C'est parti: Bpost va désormais livrer le dimanche... dès aujourd'hui

L'objectif de Bpost serait de livrer près de 10.000 colis par jour. Dans un premier temps...

C'est parti: Bpost va désormais livrer le dimanche... dès aujourd'hui
©belga
Lucas Beauduin

Ne soyez pas surpris si vous entendez sonner à votre porte demain en journée. C’est peut-être votre facteur qui viendra vous livrer votre colis. Et c’est une nouveauté, puisque bpost propose désormais de distribuer vos colis le dernier jour de la semaine. “En réalité, on livrait déjà le dimanche, mais pas avec les facteurs eux-mêmes”, souligne la porte-parole de bpost, Veerle Van Mierlo.

Après une fin d’année marquée par un record de colis à délivrer, qui a vu le secteur de la vente en ligne exploser, 2021 signe un renouveau pour la société postale. “C’est vraiment notre souhait de se transformer en une entreprise e-commerce. car on doit suivre le marché actuel qui se dirige de plus en plus comme tel”, note la porte-parole de bpost.

Une nouveauté pour laquelle de nombreux facteurs ont proposé leurs services. “On se base sur des facteurs volontaires”, explique Veerle Van Mierlo, qui confirme que le salaire des prestations dominicales sera de 150 % par rapport à une journée classique. “On a eu de longues discussions avec les syndicats, et on est finalement tombé d’accord en fin d’année dernière.”

L’idée de Bpost est qu’une fois les colis commandés, ils arrivent, dans l’absolu, un jour après avoir été commandés. La poste est en collaboration avec des sociétés, qui promettent à leurs clients un “J+1”.

Une offre intéressante, qui plus est disponible dans toute la Belgique. “En effet, tout le pays bénéficiera de ce service. Au départ, on commencera avec environ 10 000 colis à livrer”, confirme la porte-parole de bpost. “On se base sur un test de plusieurs mois, et après cela, on verra voir comment cela se déroule.”

Selon nos informations, tous les syndicats représentés dans Bpost se sont positionnés favorablement quant aux livraisons du dimanche. Tout sauf un : seul syndicat a ne pas avoir accepté la proposition de bpost, la CGSP argumente en évoquant un problème financier. “Certains vont percevoir 200 % du salaire alors que d’autres, à peine 150 %, lance Thierry Tasset, secrétaire général du syndicat. “On a tous le même grade, mais on ne va pas recevoir le même gain. Il n’y a pas d’équité. C’est pour cette raison qu’on n’a pas accepté.”

Mais ce n’est pas la seule raison évoquée par le syndicat. La CGSP estime en effet que la société belge n’aura, dans l’avenir, pas suffisamment de volontaires. “Ce sera au niveau organisationnel que cela risque de bloquer. Certes, il y a de nombreux facteurs et étudiants qui se sont proposés. Mais selon moi, quand il n’y aura plus de volontaires, ils vont désigner les volontaires, comme ils ont fait le samedi”, ponctue Thierry Tasset.