Thales Alenia Space signe un contrat à plus de 770 millions d'euros pour Galileo 2, la Belgique participera

Le groupe Thales Alenia Space vient de signer un contrat de 772 M€ avec l’Agence spatiale européenne pour fournir 6 satellites dans le cadre de la deuxième génération de la constellation Galileo. Les équipes belges seront impliquées dans le programme.

Thales Alenia Space signe un contrat à plus de 770 millions d'euros pour Galileo 2, la Belgique participera
©Thales Alenia Space
Fleur Olagnier

Thales Alenia Space (TAS), société conjointe entre Thales (67 %) et Leonardo (33 %), sera bien impliquée dans le développement de la future génération du système de positionnement par satellites Galileo, le "GPS européen".

Le groupe vient en effet de signer un contrat d'une valeur de 772 M€ avec l’Agence spatiale européenne (Esa), agissant au nom et pour le compte de l'Union européenne représentée par la Commission européenne, pour la fourniture de six satellites. Ces satellites feront partie intégrante de la deuxième génération de la constellation Galileo, dont les premiers éléments devraient êtres placés en orbite d’ici fin 2024.

Une participation de la Belgique

"Les équipes de Thales Alenia Space Belgium participeront au projet, principalement via leur savoir-faire sur les équipements de gestion d’énergie", assure une source proche de l'entreprise. Précédemment, les équipes belges du groupe avaient déjà fourni les cœurs électriques nécessaires à la gestion d’énergie dans la première version de Galileo.

TAS en Italie assurera la maîtrise d'œuvre des satellites et des activités relatives au segment spatial à la tête d’un consortium industriel multinational issu de l'Union européenne. Pour l'instant, le groupe ne souhaite pas communiquer sur les différents degrés d'implication de chacun de ses sites.

Grâce à leurs nouvelles capacités, qui reposent sur des technologies d’avant-garde (antennes configurables numériquement, liaisons inter-satellites, systèmes propulsifs 100 % électriques), les satellites de la deuxième génération amélioreront la précision du système Galileo, sa robustesse face aux interférences et au brouillage, ainsi que la résilience de son signal.

Des critères qui seront essentiels pour la prochaine décennie numérique à venir, et soutiendront une utilisation plus orientée Sécurité & Défense. Par ailleurs, Galileo 2 sera doté d’une durée de vie en service de 15 ans.

Protection contre les cyberattaques

"Plus robuste, plus fiable et cybersécurisée, la deuxième génération de satellites Galileo offrira aux utilisateurs une disponibilité de service encore meilleure", commente Massimo Claudio Comparini, PDG adjoint et directeur des activités Observation, exploration et navigation chez TAS. "Thales Alenia Space saura mener à bien cet ambitieux programme en s’appuyant notamment sur les capacités de conception et les technologies numériques d’avant-garde que possèdent ses centres de compétences en Italie, en France, en Espagne et en Belgique [...]".

Thales Alenia Space a réalisé un chiffre d'affaires d’environ 2,15 milliards d’euros en 2019, et emploie environ 7700 personnes dans 9 pays.

Sur le même sujet