Pfizer va licencier jusqu'à 15 % de son personnel sur son site de Zaventem : "Une véritable gifle"

Pfizer annonce jusqu'à 38 licenciements sur son site de Zaventem. En cause : une délocalisation d'une partie des activités en Roumanie. Alors que le groupe est en plein essor avec le vaccin contre le Covid-19, les syndicats sont révoltés face à la décision.

Pfizer va licencier jusqu'à 15 % de son personnel sur son site de Zaventem : "Une véritable gifle"
©Shutterstock

Pfizer a annoncé une suppression pouvant aller jusqu’à 38 emplois sur les 238 que compte son site de distribution à Zaventem. La raison avancée par le groupe serait la délocalisation du service de planification de l’approvisionnement à Bucarest, en Roumanie.

Les syndicats se sont dit quant à eux choqués par cette annonce, en pleine pandémie.

Nous ne comprenons pas du tout le choix de Pfizer. Pour l’instant, tout le personnel est au front pour la production du vaccin”, indique le syndicat. “Procéder à un licenciement dans le contexte sanitaire actuel est une gifle pour tous les employés de Pfizer qui participent au succès de l’entreprise et qui, entre autres, contribuent sans compter à la production de vaccins contre le Covid” ajoute pour sa part Michel Barbuto, permanent CNE.

"Machine à profit"

Le syndicat précise également que Pfizer a pourtant versé 8,4 milliards d’euros de dividendes en 2020. Un chiffre en légère augmentation par rapport aux années précédentes si l’on se réfère aux rapports financiers du groupe, puisque le montant global des dividendes était de 8 milliards en 2018 et 2019 et de 7,7 milliards en 2017.

“Étant l’un des rares producteurs de vaccin anti-Covid (dont la production est basée à Puurs en Belgique), Pfizer réalise un profit important sur chaque vaccin (jusqu’à 5 euros par dose). La valeur de leur part a doublé en 10 ans”, ajoute la CNE.

“Avec cette annonce, Pfizer confirme qu’il n’est pas un sauveur de l’humanité, mais qu’il veut avant tout être une machine à profit. Nous ne pouvons pas accepter cela”, précise le syndicat, qui se demande si les engagements annoncés à Puurs - une centaine de postes -, pourraient profiter aux personnes qui seront licenciées à Zaventem.

"Optimiser l’organisation", selon la direction

La direction quant à elle reste peu loquace. “Nous essayons en permanence d’optimiser l’organisation de la chaîne d’approvisionnement mondiale. Nous explorons actuellement des options qui nous permettront de centraliser davantage nos ressources, d’améliorer l’efficacité des processus tout en continuant à fournir les meilleurs niveaux de service. Cela pourrait se traduire par le redéploiement d’un nombre défini de fonctions de la chaîne d’approvisionnement au sein de notre réseau élargi", indique la porte-parole du groupe en Belgique. "Dans le cadre de la procédure d’information et de consultation, des opportunités au sein d’autres sites Pfizer en Belgique seront examinées”, a-t-elle ajouté.

Pfizer compte actuellement environ 3700 travailleurs en Belgique répartis sur quatre sites: à Anderlecht (Centre de recherche clinique Pfizer), à Ixelles (siège administratif et commercial), à Puurs (site de production) et à Zaventem (centre de distribution).

Sur le même sujet