La Ferme d’Enée livre les supermarchés en direct : "Les franchisés ne mettent pas la pression sur les prix"

"Certains week-ends, nous devons recharger les casiers trois fois par jour, admet Charles De Wulf, qui, en 2016, a rejoint père, oncle et cousin à la ferme gembloutoise d’Enée (180 hectares de cultures).
"Certains week-ends, nous devons recharger les casiers trois fois par jour, admet Charles De Wulf, qui, en 2016, a rejoint père, oncle et cousin à la ferme gembloutoise d’Enée (180 hectares de cultures). ©D.R.

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet