La biopharma liégeoise Hyloris renforce sa présence aux Etats-Unis, en lutte contre la dépendance aux opioïdes

Hyloris annonce avoir établi un partenariat avec Hikma Pharmaceuticals pour la commercialisation du Maxigesic IV, un traitement de la douleur postopératoire dépourvu d'opioïdes.

La biopharma liégeoise Hyloris renforce sa présence aux Etats-Unis, en lutte contre la dépendance aux opioïdes
©JL Flemal
A. Msc.

La biopharma liégeoise Hyloris annonce avoir établi un partenariat avec Hikma Pharmaceuticals pour la commercialisation du Maxigesic IV, un traitement non opioïde breveté pour la douleur post-opératoire. Hyloris est donc éligible pour recevoir 4 millions de dollars en étapes réglementaires ainsi qu'une part du bénéfice net.

L'entreprise, récemment introduite en Bourse à Bruxelles, voit le cours de son action dans le vert ce mercredi matin à l'ouverture.

"Ce partenariat marque une étape majeure pour Hyloris et représente un pas en avant important pour apporter des innovations indispensables dans la gestion de la douleur postopératoire aux patients et aux médecins aux États-Unis" a déclaré Stijn Van Rompay, CEO de Hyloris.

"L’abus et la dépendance aux opioïdes sont un problème de santé publique majeur avec près de 50.000 décès par an aux États-Unis en raison de surdoses. Il existe un besoin croissant de traitements non opioïdes de la douleur plus sûrs et plus efficaces en milieu hospitalier postopératoire", précise-t-il par rapport à "l'épidémie d'opioïdes dans le traitement" qui fait beaucoup de dégâts aux Etats-Unis.

Pas de dépendance

"Grâce à son double mode d'action unique, Maxigesic IV a le potentiel de devenir une option précieuse de traitement de la douleur sans les effets secondaires et risque de dépendance associée aux opioïdes”, ajoute le CEO.

"Au niveau mondial, environ 1,2 milliard de flacons sont vendus par an dans l'espace analgésique non opioïde et le marché de la douleur postopératoire connaît une croissance rapide et devrait atteindre 1,7 milliard de dollars en 2028 aux États-Unis, contre 745 millions de dollars en 2019", précise Hyloris dans un communiqué. "En 2019, 51 millions d'interventions chirurgicales ont été réalisées aux États-Unis et le traitement global de la douleur postopératoire ne s'est pas sensiblement amélioré au cours des 20 dernières années, l'utilisation abusive des opioïdes restant un problème de santé publique essentiel. Les Centers for Disease Control and Prevention estiment que le fardeau économique total de l'abus d'opioïdes sur ordonnance, aux États-Unis seulement, est de 78,5 milliards de dollars par an, y compris les coûts des soins de santé, la perte de productivité, le traitement de la dépendance et l'implication de la justice pénale".

Sur le même sujet