Thalys contraint d'emprunter 120 millions d'euros pour se maintenir à flot

Le groupe ferroviaire vient de confirmer un emprunt effectué auprès de cinq banques européennes.

Thalys contraint d'emprunter 120 millions d'euros pour se maintenir à flot
©DPA
La Libre Eco avec Belga

Thalys a obtenu un prêt bancaire de 120 millions d'euros auprès de cinq banques européennes, indique mardi l'opérateur à grande vitesse. Cette opération constitue le premier appel au financement externe dans l'histoire de l'entreprise ferroviaire. Elle intervient dans un contexte difficile pour la société avec un chiffre d'affaires en diminution de 70 % en 2020 (165,6 millions d'euros), un EBITDA négatif à -78,5 millions d'euros et un résultat net en 2020 de -137,7 millions d'euros. La crise du coronavirus, et en particulier la limitation des voyages, a en effet poussé la société de transport ferroviaire dans le rouge. En 2020, 2,5 millions de passagers ont été transportés via Thalys soit 70 % de moins qu'en 2019.

Le prêt, approuvé par le conseil d'administration, a été contracté auprès de cinq banques européennes (BRED, HSBC, Natixis, Société Générale et ING) avec une maturité de 4 ans.

Ce renflouement "permet de sécuriser l'avenir de Thalys dans un contexte de levée des restrictions de déplacement et de reprise progressive de l'activité", commente Bertrand Gosselin, CEO de Thalys. Le groupe peut à présent "se concentrer sur sa relance commerciale et reprendre le chemin de la croissance", poursuit-il.

Thalys qui fête cette année son 25e anniversaire, est détenu par la SNCF (60 %) et la SNCB (40 %). La fusion annoncée avec la compagnie transmanche Eurostar a, quant à elle, été reportée.