L'Autorité du Canal de Suez tient le capitaine de l'Ever Given pour responsable du blocage

L'autorité du canal de Suez (SCA) tient le capitaine du cargo Ever Given directement responsable du blocage du canal.

L'Autorité du Canal de Suez tient le capitaine de l'Ever Given pour responsable du blocage
© Belga Image
La Libre Eco avec Belga

"Selon nos informations, le navire a viré à droite en entrant dans le canal et le capitaine voulait le ramener vers le milieu", a déclaré Sayed Sheyshe, qui dirige l'enquête pour l'autorité. "Il a donné trop d'ordres dans un laps de temps très court, environ huit en 12 minutes, si bien que le navire n'a pas eu le temps de réagir. Il est très grand et réagit très lentement." Il n'y a eu aucun problème technique dans le navire, a déclaré Sheyshe à la presse lundi dans la ville égyptienne d'Ismaïlia.

Un tribunal de la ville examine le blocage de six jours du canal de Suez, fin mars. L'Ever Given, qui se rendait à Rotterdam, était resté bloqué sur l'une des voies maritimes les plus fréquentées du monde après une tempête de sable. Plus de 400 autres navires ont été bloqués en conséquence.

L'autorité du canal demande une indemnisation d'environ 550 millions de dollars (451 millions d'euros) pour le préjudice économique subi, les travaux nécessaires pour libérer le navire et les dommages causés aux infrastructures du canal de Suez. Le navire a été mis en fourrière en raison d'un désaccord entre les propriétaires et l'autorité du canal SCA au sujet de la compensation. L'autorité ne libérera pas le navire tant qu'un accord n'aura pas été trouvé. La prochaine audience du tribunal aura lieu dans les trois semaines.

Les enquêteurs de la SCA rejettent également la théorie selon laquelle le mauvais temps et un fort vent de travers pourraient être à l'origine de l'accident. Avant que l'Ever Given ne pénètre dans le canal, plusieurs navires de taille et de cargaison similaires avaient réussi à le traverser.

L'autorité a transmis les résultats de son enquête à l'Organisation maritime internationale (OMI) basée à Londres et aux propriétaires japonais du navire.

Sur le même sujet