Quand un avion de la flotte présidentielle russe doit patienter "30 à 40 minutes" pour qu'on laisse atterrir celui du président américain

Les deux chefs d'Etat étaient attendus à Genève.

placeholder
© Belga Image

L'avion de Joe Biden, Air Force One, s'est posé à Genève mardi peu après 16h20 en provenance de l'aéroport de Zaventem. Le président américain doit en effet rencontrer le président russe Vladimir Poutine dans La Villa La Grange, une magnifique bâtisse du XVIIIe siècle, au bord du Lac Léman.

Une rencontre au sommet qui est placée sous très haute surveillance en Suisse. Si les sujets de discussions sont nombreux et pourraient être tendus entre les deux dirigeants, au niveau du protocole, Selon Philippe Touwaide, le médiateur de l'aéroport de Bruxelles et grand fan d'aérien, cette réunion au sommet a causé des embouteillages dans le ciel suisse. "J'ai suivi les vols d'Air Force One depuis Bruxelles et celui d'un des avions présidentielles russes, un Ilyushin 96, sur un logiciel spécial. L'avion de la flotte russe a dû patienter 30 à 40 minutes au-dessus du lac de Neuchâtel pour qu'on laisse atterrir l'avion du président américain. C'est sans doute une question de protocole : Air Force One passe avant tout le monde", analyse le médiateur.  Notons que Vladimir Poutine ne trouvait pas à bord  de cet avion : il est attendu à 12h30 ce mercredi à l'aéroport de Genève..

placeholder
© Touwaide

Sur le même sujet