Mirmex Motor va lancer une technologie révolutionnaire : "Nos clients veulent conserver un avantage concurrentiel important"

Des drones jusqu’aux appareils chirurgicaux et les robots, les micromoteurs sont partout. Grâce à sa nouvelle technologie, Mirmex Motor compte se positionner en tant que pionnier de l’industrie mécatronique. Cette start-up, qui a débuté dans les laboratoires de l’UCLouvain, travaille depuis huit ans sur son programme de recherche et de développement. Lancée officiellement en 2017, elle est désormais prête à commercialiser sa technologie révolutionnant complètement les méthodes actuelles de conception et de fabrication.

Delannois Camille

Libre Eco week-end | La start-up de la semaine

Des drones jusqu’aux appareils chirurgicaux et les robots, les micromoteurs sont partout. Grâce à sa nouvelle technologie, Mirmex Motor compte se positionner en tant que pionnier de l’industrie mécatronique.

Cette start-up, qui a débuté dans les laboratoires de l’UCLouvain, travaille depuis huit ans sur son programme de recherche et de développement. Lancée officiellement en 2017, elle est désormais prête à commercialiser sa technologie révolutionnant complètement les méthodes actuelles de conception et de fabrication.

L'innovation ? Une petite bobine de cuivre conçue à l'aide de l'intelligence artificielle. Au lieu d'enrouler les fils un par un, l'entreprise crée des motifs inédits de bobine, qui sont imprimés sur des bandelettes de matériaux souples. "C'est presque de l'art abstrait", sourit Cedric Van Rossum, CEO de Mirmex Motor. Ces motifs sont conçus à l'aide d'algorithmes intelligents. Une fois enroulées, les couches se superposent pour former un bobinage de moteur électrique.

Les moteurs de Mirmex Motor s'appliquent aux outils de précisions industriels et chirurgicaux de haute performance. "On retrouve notre technologie dans les outils utilisés par les dentistes comme les fraises par exemple, ou encore les drones", explique le CEO. "On ne servira donc pas les moteurs électriques d'une Tesla, même si ramener à une idée de volume on est considérablement plus loin qu'un moteur Tesla", précise Cedric Van Rossum.

Au niveau de la concurrence, il existe des acteurs historiques sur le marché mais cela n'inquiète pas la start-up qui se dit "bien plus performante" grâce à sa technologie et sa flexibilité puisque les moteurs sont personnalisables en fonction des besoins de l'entreprise.

Des clients qui doivent rester secrets

Active en Belgique, France, Royaume-Uni, Allemagne, Suisse et aux États-Unis, la start-up travaille avec de gros clients qui resteront secrets. "Nos clients comptent sur notre discrétion car ils espèrent être les premiers à mettre sur le marché des outils ou applications qui utilisent nos moteurs", souligne le CEO. "Ils veulent conserver un avantage concurrentiel important."

Le prix de la solution varie entre 50 et 800 euros selon les besoins de l'entreprise. Trois options existent. Soit l'entreprise vend uniquement la bobine, soit la bobine est accompagnée de pièces, soit elle vend l'ensemble du moteur. La hausse des prix des matières premières pourrait d'ailleurs avoir des conséquences sur les prix. "Les offres de prix des fournisseurs sont limitées sur quelques jours car les prix sont très volatils", ajoute Cedric Van Rossum, qui assure que cette hausse des prix n'aura pas de conséquence sur la start-up. "On utilise très peu de matières premières par moteur. On peut donc se permettre de payer un peu plus cher."

La start-up travaille à une seconde levée de fonds pour accélérer sa croissance et mettre en place l’infrastructure industrielle qui lui permettra de passer à une production de masse. Elle avait déjà levé près de 4 millions d’euros en 2019 grâce à des subsides de la commission européenne et de quatre investisseurs belges.

L’équipe compte pour le moment 11 personnes. Même si la start-up envisage de la faire grandir, aucune embauche n’est prévue dans l’immédiat puisque le business plan ne prévoyait pas de pandémie. Elle a cependant bien résisté puisqu’elle a enregistré une croissance de 15 % en 2020. Mirmex Motor travaille également en collaboration avec l’Awex afin de trouver des partenaires aux États-Unis et s’y implanter.