Un ex-employé dénonce Amazon : "L'objectif était de détruire 130 000 articles par semaine"

Le géant du commerce en ligne Amazon a nié lundi envoyer ses invendus à la décharge.

placeholder
© Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

Amazon a nié lundi envoyer ses invendus à la décharge après qu'une enquête menée dans l'un de ses entrepôts écossais ait suggéré que le géant américain du commerce en ligne détruisait des millions d'articles chaque année. ITV News a découvert que des articles, dont des téléviseurs intelligents, des ordinateurs portables, des drones, des sèche-cheveux et des milliers de masques de protection scellés, étaient triés dans des boîtes portant la mention "à détruire" au centre d'expédition Amazon de Dunfermline, dans le comté de Fife.

Un ex-employé du site, l'un des 24 entrepôts de ce type au Royaume-Uni, a déclaré que leur "objectif était de détruire 130 000 articles par semaine". Il avait l'habitude de se taire mais a décidé de dénoncer ces destructions, citant des ventilateurs Dyson, des aspirateurs, des MacBook et iPad ou encore 20 000 masques Covid encore dans leur emballage.

"Dans l'ensemble, 50 % des articles ne sont pas ouverts et sont toujours dans leur emballage d'origine. L'autre moitié est constituée de retours et est en bon état", affirme encore cet ex-employé.

L'enquête a également révélé que, selon un document ayant fait l'objet d'une fuite, plus de 124 000 articles ont été marqués "à détruire" au cours d'une semaine en avril, contre seulement 28 000 articles marqués "à donner" au cours de la même période.

Enquête aboutie ? 

Cependant, un porte-parole d'Amazon a déclaré à l'agence de presse PA que si l'enquête a suivi des camions jusqu'à une décharge, aucun article n'a été éliminé de cette manière. La décharge de Lochhead fait en effet également partie du centre de recyclage de Dunfermline.

"Nous travaillons à un objectif de zéro élimination de produits et notre priorité est de revendre, de donner à des organisations caritatives ou de recycler tous les produits invendus", affirme Amazon.

"Aucun article n'est envoyé à la décharge au Royaume-Uni. En dernier recours, nous envoyons des articles à la récupération d'énergie, mais nous travaillons dur pour réduire à zéro le nombre de fois où cela se produit", souligne encore le géant de l'e-commerce.

La récupération d'énergie consiste à retirer les matériaux recyclables des produits avant de reconvertir le reste en énergie et de l'injecter dans le réseau national.

Sur le même sujet