Canal de Suez bloqué : "Nous avons trouvé un accord initial après d'intenses négociations entre les autorités, les propriétaires et les assureurs du navire"

Le porte-conteneurs Ever Given qui avait bloqué fin mars le canal de Suez, voie maritime cruciale pour le commerce international.

placeholder
© Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

Un accord "initial" sur des indemnisations a été conclu entre l'Egypte et le propriétaire du porte-conteneurs Ever Given qui avait bloqué fin mars le canal de Suez, voie maritime cruciale pour le commerce international, a indiqué le patron de l'Autorité du canal (SCA).

"Nous avons trouvé un accord initial après d'intenses négociations entre les autorités, les propriétaires et les assureurs du navire", a déclaré Ossama Rabie lors d'une interview télévisée avec la chaîne DMC mercredi soir.

Selon le responsable égyptien, les deux parties mettent désormais une "touche finale" à cet accord qui pourrait être signé "en milieu de semaine prochaine".

D'une capacité de plus de 200.000 tonnes, l'Ever Given s'était échoué le 23 mars bloquant la circulation sur le canal où passe près de 10 % du commerce maritime mondial, selon des experts.

Le blocage avait duré six jours. D'après l'Autorité du Canal de Suez (SCA), l'Egypte a perdu de 12 millions de dollars (9,8 millions d'euros) à 15 millions de dollars (12,5 millions d'euros) par jour de fermeture.

Accord de principe 

L'un des assureurs, UK Club, a également annoncé dans un communiqué qu'un accord de "principe" avait été trouvé entre les parties.

"Avec le propriétaire du navire et ses autres assureurs, nous travaillons maintenant avec la SCA pour finaliser un accord signé au plus vite", précise le communiqué ajoutant que la signature de l'accord doit ensuite mener au déblocage du navire, retenu par les autorités égyptiennes depuis mars.

UK Club a assuré le propriétaire de l'Ever Given pour certains dommages. Le navire lui-même et sa cargaison ont été assurés séparément.

Toutefois, aucune information n'a été divulguée sur le montant des indemnisations, M. Rabie précisant que les parties avaient convenu de ne rien divulguer avant la signature effective de l'accord.

Initialement, Le Caire avait réclamé 916 millions de dollars (767 millions d'euros), avant de baisser le montant à 600 puis 550 millions de dollars (461 millions d'euros).

Au total, 422 navires, chargés de 26 millions de tonnes de marchandises avaient été bloqués en mars.

Sur le même sujet