Sagacify crée des solutions innovantes grâce à l’IA

Cette start-up, fondée par deux ingénieurs de l’UCLouvain, tourne à plein régime. Mais elle a dû être patiente…

Kevin Françoisse et François Beuvens, fondateurs.

Libre Eco week-end | La start-up de la semaine

L’intelligence artificielle (IA) a accompli des avancées spectaculaires au cours des cinq dernières années. La victoire d’AlphaGo, en 2016, contre le Sud-Coréen Lee Sedol, considéré comme l’un des meilleurs joueurs de go au monde, a ouvert un nouveau chapitre pour l’IA. C’était la première fois qu’une IA - développée par DeepMind, une start-up britannique rachetée deux ans plus tôt par Google - l’emportait sur un joueur professionnel de go du plus haut niveau.

"AlphaGo et le deep learning, la méthode sur laquelle l’algorithme était fondé, ont été des game changers pour l’IA. Ça a ouvert un champ de développements et d’applications gigantesque", raconte Kevin Françoisse. CEO et cofondateur de Sagacify en 2012, ce docteur en machine learning de l’UCLouvain est un passionné d’intelligence artificielle. "Durant mes études et mon doctorat, j’étais vraiment fasciné par l’IA et son applicabilité dans le monde réel. Mais, à l’époque, on était très loin de ce qui se fait aujourd’hui !"

C’est dans un couloir de l’UCLouvain, où les deux doctorants occupaient chacun un bureau, que Kevin Françoisse a croisé François Beuvens, un passionné de mathématique et d’informatique. À peine leur doctorat en poche, ils décident de s’associer au sein de Sagacify. Avec une même vision : aider les entreprises à innover grâce à l’IA et, en particulier, à automatiser certains processus grâce au machine learning.

Ces deux "grosses têtes" vont toutefois devoir ronger leur frein… Durant les premières années de Sagacify, ils peinent à "vendre" l’IA auprès de clients. Afin de ne pas être sur la paille, ils vont faire du développement d’applications pour smartphones et tablettes. Ce n’est qu’à partir de 2018 que Kevin Françoisse et François Beuvens vont pouvoir déployer leur savoir-faire et s’adonner à ce qui leur plaît vraiment : permettre aux entreprises, toutes tailles et tous secteurs confondus, d’entrer en contact avec l’IA et leur proposer des solutions concrètes pour relever les défis qu’elles rencontrent.

Une nouvelle stratégie de "spin-out"

Aujourd’hui, Sagacify fait partie du cercle, encore très restreint en Belgique francophone, des start-up expertes et spécialisées en intégration d’IA pour les entreprises. La pépite, basée à Bruxelles et à Charleroi, tourne à plein régime avec une équipe en croissance constante (une vingtaine de personnes, actuellement). Parmi ses clients belges, on retrouve des sociétés d’assurances, des entreprises industrielles (logistique, manufacturing,…), des sociétés actives dans les médias et les télécoms, mais aussi des hôpitaux. Les solutions proposées par Sagacify intègrent différents types d’IA : deep learning, computer vision, natural language processing, etc. De quoi faire, entre autres tâches, du traitement automatisé de documents (mails, factures,…), de la détection de fraudes à l’assurance, du contrôle de qualité dans l’industrie ou encore de l’aide au diagnostic médical.

"On s’est rendu compte que les entreprises avaient des problématiques souvent très similaires, explique Kevin Françoisse. Notre stratégie, aujourd’hui, est de développer des solutions génériques en plus de nos missions de consultance". La première de ces solutions s’appelle Skwiz et permet d’automatiser, en mode Software-as-a-Service (SaaS), le traitement de gros volumes de documents. Doté de sa propre équipe et moyens financiers, le produit Skwiz tourne déjà auprès d’une petite dizaine de clients et génère un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 400 000 euros (là où Sagacify a réalisé 1 million d’euros en 2020 et prévoit d’atteindre 2,5 millions cette année). L’objectif est de pouvoir incuber ce type de projet, durant un an ou deux, avant de les rendre les plus autonomes possible par rapport à Sagacify.

Ce qu'il faut encore savoir

Sagacify a été fondée en 2012 par Kevin Françoisse (CEO) et François Beuvens (CTO).

Investisseurs: Jusqu’ici, Sagacify s’est développée sur fonds propres. Une première levée de fonds est en préparation.

Sites: www.sagacify.com et www.skwiz.ai

Particularité: Les deux fondateurs de Sagacify et Skwiz participent, depuis trois mois, au programme d’accélération “Reaktor 4” (Libre Eco, 19/6), dont le Demo Day aura lieu ce 29 juin à Namur.