Mauvaise nouvelle pour les Bruxellois : le prix de l’eau risque d'augmenter jusqu'à 15% dès 2022

Vivaqua demande une hausse de 15 % du prix de l’eau dès 2022. La nouvelle grille tarifaire approuvée par le conseil d’administration doit être soumise au régulateur bruxellois Brugel

placeholder
© Shutterstock

Mauvaise nouvelle pour les Bruxellois : le prix de l’eau va augmenter à partir de l’année prochaine. Le conseil d’administration de l’intercommunale Vivaqua a pris position ce mercredi matin dans le dossier portant sur les tarifs périodiques à appliquer durant la période 2022-2026. Et la hausse demandée est de 15  % pour les ménages et les usagers non domestiques. Un ménage de deux personnes avec une consommation de 70 m³ verra ainsi sa facture passer de 260 euros par an à 299 euros et ce, pour une année pleine.

Cette proposition doit maintenant être examinée par le régulateur bruxellois Brugel qui a jusqu’à la fin de l’année pour se prononcer.

Enrayer la dette

Le conseil d’administration justifie ce “rattrapage” par le gel des tarifs intervenu en 2014, et par “le souci d’enrayer la croissance de la dette” (elle devrait passer de 877 millions d’euros à fin 2020 à 1 012 million à fin 2026).

Vivaqua rappelle également que le 1er avril dernier, le Gouvernement bruxellois a décidé de financer dès 2022 une intervention sociale qui devrait bénéficier à un quart des ménages bruxellois (càd quand un membre du ménage est bénéficiaire du statut “Bénéficiaire d’intervention majorée”). Pour ces 25  % des ménages bruxellois, la facture d’eau diminuera en 2022 par rapport aux tarifs actuellement en vigueur. La baisse sera de 2 à 15 % (en fonction de la consommation) par rapport à la facture actuelle.

Fin du tarif progressif

Par ailleurs, le conseil d’administration s’est prononcé en faveur de la suppression du tarif progressif en quatre tranches (le prix au m³ progressivement de plus en plus élevé), aujourd’hui applicable aux ménages, pour le remplacer par un prix unique au m³. L’évolution vers un prix unique au m³ rendra la facture plus compréhensible, et permettra aussi de corriger l’effet pervers, récemment démontré par l’étude de Brussels Studies, du tarif progressif pour les ménages précarisés (dont la consommation d’eau est souvent élevée en raison notamment d’appareils électroménagers ancienne génération, de fuites etc), souligne Vivaqua dans son communiqué.