Avion de Diables : Interrogatoire et arrestations provisoires des membres de l'équipage

Accusée par certains syndicats européens de pratiquer du dumping social, Klasjet est depuis plusieurs semaines déjà dans le collimateur des autorités belges.

placeholder
© Klasjet
V.S.

La compagnie lituanienne Klasjet, qui transporte les Diables au départ de l’aéroport de Charleroi, a fait l’objet mercredi soir d’une nouvelle inspection sociale sur le tarmac carolo. Qui à en croire le communiqué du transporteur VIP était particulièrement musclée avec l’arrestation provisoire des membres de l’équipage de l’avion pour interrogatoire et confiscation des téléphones portables et cela pendant une durée de trois heures.

Accusée par certains syndicats européens de pratiquer du dumping social, Klasjet est depuis plusieurs semaines déjà dans le collimateur des autorités belges. Depuis le début de l’Euro, plusieurs inspections sociales ont déjà eu lieu.

Dans un communiqué publié jeudi en début de soirée, la compagnie lituanienne a parlé d’une “campagne de harcèlement” à son égard sans fondements légaux. Klasjet laisse entendre que Brussels Airlines, qui avait jusqu’ici le contrat du transport des Diables lors de grandes compétitions officielles, et l’aéroport national sont derrière la pression exercée sur elle par les autorités belges. “Les actions menées par les autorités belges ne sont pas loin des techniques utilisées par le régime biélorusse au regard des règles de l’aviation internationale et des droits humains”, explique même Klasjet. On le voit, le dossier est loin d’être clos…

Sur le même sujet