La biotech wallonne Univercells reçoit un prêt de 30 millions d'euros de la Banque européenne d'investissement

La société de biotechnologie wallonne Univercells vient d'obtenir un prêt de 30 millions d'euros à la Banque européenne d'investissement (BEI), annoncent les deux partenaires.

Univercells financera notamment une deuxième usine de production de vaccin anti-Covid19 sur son site de Jumet (Charleroi).
Univercells financera notamment une deuxième usine de production de vaccin anti-Covid19 sur son site de Jumet (Charleroi). ©BELGA
La Libre Eco avec Belga

Ce financement doit servir à la création d'une nouvelle usine de fabrication de vaccins anti-Covid19 en Wallonie et au co-développement d'une réserve de vaccins. Avec le soutien de la BEI, Univercells financera notamment une deuxième usine de production de vaccin anti-Covid19 sur son site de Jumet (Charleroi). La société wallonne espère y produire quelque 360 millions de doses par an grâce à trois lignes de production, précise-t-elle.

Le financement accordé par la BEI servira également à financer d'éventuels programmes de codéveloppement d'un vaccin anti-Covid19 avec des tiers.

"Univercells, un acteur unique"

Créée en 2013, Univercells s'est donné pour mission de rendre les médicaments biologiques accessibles à tous. "Le plus grand défi réside dans la production de masse et l'accessibilité des vaccins pour tous. Le besoin le plus évident aujourd'hui se situe dans les pays en voie de développement", a fait valoir le PDG d'Univercells, Hugues Bultot.

La société a ainsi récemment annoncé des collaborations au Sénégal visant à soutenir l'autonomie en matière de fabrication de vaccins.

"Aujourd'hui, les perspectives seraient bien sombres sans les technologies de pointe sur les vaccins. C'est pourquoi nous sommes ravis de soutenir Univercells, un acteur unique dans ce domaine grâce à sa technologie de biofabrication et avec lequel nous partageons des valeurs et des objectifs similaires visant à produire des vaccins et des médicaments biologiques de haute qualité, accessibles et abordables dans tous les pays, y compris les moins développés", a ajouté le vice-président de la BEI, Kris Peeters.

Ce nouveau prêt succède à une précédente opération de 20 millions d'euros, signée en 2019. Ces deux financements ont été accordés dans le cadre du volet "Recherche sur les maladies infectieuses" du dispositif InnovFin, financé par le programme de Recherche et Développement de l'Union européenne.