30 % des entrepreneurs engagent leur premier employé après plus de dix ans

Sauter le pas et devenir employeur n'est pas une décision facile pour les indépendants. Acerta vient de publier les résultats d'une étude sur le temps nécessaire aux entrepreneurs pour engager leur premier travailleur. La crise du Covid-19 a sans surprise eu des répercussions.

30 % des entrepreneurs engagent leur premier employé après plus de dix ans
©Shutterstock
François Thys

Pour un indépendant, la décision d'engager un premier travailleur n'est pas chose aisée. Selon la dernière étude menée par l’entreprise de services de ressources humaines Acerta, après dix années d'activité, sept indépendants sur dix ont engagé un premier employé. "Devenir employeur est une étape que l’indépendant ne prend pas à la légère. Sa décision de sauter le pas et le moment où il le fait dépendent de plusieurs facteurs", confirme Laura Couchard, conseillère juridique au Centre de connaissances d’Acerta.

Lors de son coup de sonde effectué auprès de 27 000 indépendants, Acerta note qu'après dix ans, 69 % des indépendants sont devenus des employeurs. Après cinq ans, ils sont déjà 52 % dans cette situation, "tandis que 10 % ne deviennent employeurs qu’après vingt ans ou plus", notent les auteurs de l'étude. "Si la nature de l’activité le permet, un indépendant prendra d’abord en charge tout ce qu’il peut lui-même avant de penser à engager des travailleurs", ajoute encore Laura Couchard.

Le Covid-19, encore et toujours

La crise du coronavirus n'a évidemment pas été sans conséquence pour les entrepreneurs, freinant un peu plus encore les envies d'engager. Depuis 2015, les indépendants qui engageaient leur premier travailleur avaient débuté leur activité depuis moins de huit ans. Or en 2020, la moyenne est passée à 8,2 ans. Idem pour l'âge, puisque les entrepreneurs qui engagent ont en moyenne 41 ans, un résultat qui n'avait jamais été aussi élevé.

Une hausse des indicateurs qui ne trompe donc pas sur le climat de frilosité qui règne actuellement dans l'univers entrepreneurial. "Les indépendants qui envisagent d’embaucher ont besoin de perspectives et de stabilité. La certitude (ou l’incertitude) d’un soutien éventuel aura une influence sur la décision de procéder ou non à un (premier) engagement. C’est la raison pour laquelle nous avons constaté un léger ralentissement durant la crise du coronavirus", analyse la conseillère juridique d'Acerta.

La fin de la mesure "zéro coti" au centre de l'attention

Dernièrement, des discussions ont été entamées au gouvernement fédéral en vue de supprimer la mesure "zéro coti", instaurée sous l'ère Charles Michel, et qui permet une dispense de cotisations sociales à vie pour le premier engagement, ainsi qu'un tarif réduit pour les autres premiers employés. Une suppression qui fait débat, et qui pourrait à son tour ralentir la vitesse avec laquelle les indépendants engagent.

Sur le même sujet