Benoît Greindl (Regenerative Alliance): "Nous devons avoir le courage et l’humilité de revisiter les modèles d’affaire et les paradigmes anciens"

"Regenerative Alliance" tiendra son 2e sommet en septembre, près de Namur, en réunissant 150 entrepreneurs et leaders en pleine nature. Thomas Dermine et Emmanuel Faber seront présents. L'association suisse, co-fondée par le Belge Benoît Greindl, se pose en catalyseur de la transition.

placeholder
Parmi les citations que Benoît Greindl utilise volontiers pour expliquer son engagement en faveur d’une "économie régénérative", il y a celle de Gandhi : "Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde." Changer le monde, rien que ça ! Pour cet entrepreneur belge de 54 ans, qui a connu une première partie de vie professionnelle dans l’immobilier commercial (en Belgique avec DBAssociates et en Chine avec Realys Group), le moment est venu de changer de cap économique. Résident suisse depuis onze ans, il s’est installé dans un hameau du Valais, perché à 1 435 mètres d’altitude, pour y lancer "Montagne Alternative", première société helvétique à avoir décroché le label B Corp (entreprises qui intègrent, dans leur modèle d’affaire, des objectifs sociaux, sociétaux et environnementaux). Comme si Benoît Greindl avait ressenti le besoin, après avoir couru derrière le profit, de prendre un peu de hauteur pour appréhender la complexité "sans précédent" du monde actuel et identifier les leviers permettant de "sortir de modèles économiques basés sur l’extraction et la production, qui excluent les gens et épuisent...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité