Des révélations sur le milliardaire mettent à mal l'image de la fondation Gates

Les deux ex-conjoints Bill Gates et Melinda French sont toujours coprésidents de la Bill & Melinda Gates Foundation, dont la réputation pourrait être mise à mal.

Bill Gates serait en fait impétueux et colérique.
Bill Gates serait en fait impétueux et colérique. ©Belga Image
Fleur Olagnier

Le couple emblématique Bill et Melinda Gates a annoncé sa séparation en mai dernier, après 27 ans de mariage. Un séisme dans la planète people, qui s'est ensuite suivi de plusieurs révélations d'anciens employés au sujet du milliardaire Bill Gates. Ces rumeurs ternissent l'image du patron "cool", et de fil en aiguille la réputation de la Bill & Melinda Gates Foundation, l'organisation philanthropique créée en janvier 2000 et toujours coprésidée par les deux ex-époux.

Quatre femmes se sont notamment confiées au magazine Business Insider sur la personnalité de leur ancien patron chez Microsoft. Elles ont déclaré qu'il était impétueux et colérique. "Une réunion avec Bill n'était qu'une occasion de se faire engueuler, alors j'ai essayé d'éviter cela", a déclaré l'une d'elles sous couvert d'anonymat.

Il semblerait que Bill Gates ait aussi été connu pour certains pour ses jurons et réprimandes à l'encontre de ses subordonnés. "C'est la putain d'idée la plus stupide que j'aie jamais entendue" serait devenu son "slogan" selon certains. 

En outre, Gates aurait essayé de minimiser la participation dans la société du cofondateur de Microsoft, Paul Allen, parce qu'il était "improductif". Il faisait alors face à un cancer... raconte Paul Allen dans ses mémoires.

Maladresse sociale

D'autre part, Maria Klawe, membre du conseil d'administration de Microsoft de 2009 à 2015, a déclaré que Bill Gates répondait à ses suggestions visant à améliorer la diversité et l'inclusion dans l'entreprise d'informatique par des phrases telles que "Vous essayez de détruire l'entreprise ?" ou encore "Se soucier de la diversité n'a rien à voir avec le succès de Microsoft". Des propos aux antipodes de la philosophie de la fondation Gates...

"Je pense que les gens paniquent un peu", a confié une autre source anonyme au Financial Times. "Ils sont inquiets de voir la crédibilité et le standing de la firme mis en péril, en particulier sur les questions de genre et de mixité aux postes de direction." Des enjeux où, justement, la fondation se veut exemplaire.

De son côté, le porte-parole de Bill Gates a nié les différentes accusations publiées dans le Business Insider. Une autre ancienne cadre de Microsoft a elle défendu le milliardaire, en qualifiant son ex-patron de direct et honnête. Si son style de management pouvait intimider certains employés, elle appréciait sa franchise : "Bill criait sur tout le monde de la même manière". Et un employé actuel d'enchérir : "C'est juste un être humain maladroit en ce qui concerne les interactions sociales."

A noter qu'au mois de mai, le Wall Street Journal a rapporté que le conseil d’administration de Microsoft avait ordonné une enquête sur une liaison présumée de Bill Gates avec une employée en 2019.

Finalement, la direction de la Bill & Melinda Gates Foundation a répondu à tout ce tapage par un communiqué indiquant que la firme allait continuer son activité comme auparavant. Les ex-époux Gates ont d'ailleurs récemment ajouté 15 millions de dollars supplémentaires au budget de l'organisation, comme une garantie que tout allait bien.

A noter que Melinda French doit rester à la coprésidence de la firme pendant encore deux ans, avant de prendre la décision définitive de céder sa place ou de rester. 

Sur le même sujet