Une PME sur dix prévoit de verser une prime coronavirus à ses employés

En revanche, quatre PME sur dix ont d'ores et déjà décidé qu'elles n’octroieraient pas cette prime coronavirus pouvant aller jusque 500 euros.

placeholder
© Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

Une PME belge sur dix (9,7 %) a déjà décidé de verser, cette année, la nouvelle prime coronavirus de maximum 500 euros, selon l'enquête trimestrielle sur l'emploi du prestataire de services RH SD Worx publiée mercredi. Environ quatre entreprises sur dix allant jusqu'à 250 travailleurs (43,4%) ne l'accorderont par contre pas, soit parce qu'elles ne disposent pas de la marge financière nécessaire (22 %), soit parce qu'elles octroient déjà d'autres extras (21%). Il y a quelques semaines, le gouvernement a décidé de créer une "prime corona" unique allant jusque 500 euros nets pour les entreprises qui ont obtenu un bon résultat malgré la crise du coronavirus. Elle pourra être attribuée sous forme de chèques consommation à partir du 1er août prochain.

D'après l'enquête de SD Worx menée auprès de 615 dirigeants de PME et responsables du personnel concernant le troisième trimestre 2021, une petite ou moyenne entreprise sur trois ne sait pas encore ce qu'elle fera par rapport à cette prime tandis qu'une sur sept (ou 15 %) attend de voir ce que le secteur va faire.

Il n'y a pas de très grandes différences entre les trois Régions en ce qui concerne la part qui a déjà pris la décision. Elle est toutefois plus faible pour les PME bruxelloises (8,3 %) et flamandes (9,2%) que pour les entreprises wallonnes (11 %).

Ce sont surtout les PME du secteur des services qui ont déjà pris cette décision; dans l'industrie et la construction, on attend encore, analyse le prestataire de services RH.

Un tiers des PME flamandes sont en tous les cas convaincues que cela contribue à attirer et à conserver du personnel. Du côté des structures wallonnes et bruxelloises, ce taux s'élève respectivement à 28,2 % et 21,5 %.