Intempéries : un prêt 0 % "urgence-inondations" pour les commerces wallons

Le mécanisme consiste en un prêt subordonné de maximum 50 000 euros.

Le ministre wallon de l’Economie.
©Belga Image

C’est un nouveau coup très dur pour les PME, commerçants et indépendants en Wallonie, déjà rudement mis à mal depuis maintenant un peu plus d’un an par la crise sanitaire. Dans les communes les plus touchées par les intempéries, c’est un sentiment de détresse et de lassitude qui dominait face à l’ampleur des dégâts matériels, synonymes de grosses pertes d’exploitation pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines, et cela alors que les assurances et les Fonds des calamités n’interviendront probablement pas avant plusieurs semaines.

Difficile en tout cas vendredi d’avoir une vision globale du nombre de commerçants et indépendants impactés par ces inondations historiques. L’UCM, le SDI ou Comeos n’étaient en tout cas pas en mesure vendredi de livrer des chiffres précis. On pourra sans doute y voir plus clair d’ici quelques jours, l’Onem ayant activé dès vendredi la demande de chômage temporaire attribuable aux intempéries. Une procédure qui devrait être simplifiée, à l’instar de celle mise en place dans le cadre de la crise du Covid, nous souffle-t-on à l’Onem. Plusieurs jours également avant d’avoir une idée du nombre de dossiers remontés vers les assureurs.

En direct par la Sowalfin

En attendant, des mesures de soutien ont été annoncées, tant au niveau fédéral que régional. Jeudi, David Clarinval, ministre fédéral des Classes moyennes, avait annoncé que les indépendants touchés par les inondations pourraient bénéficier du droit passerelle “interruption forcée” et d’une dispense des cotisations sociales pour le troisième trimestre. Vendredi, le ministre wallon de l’Economie a annoncé la mise en place d’un prêt 0 % “urgence-inondations” pour les indépendants et PME sinistrés. 

“Le mécanisme consiste en un prêt subordonné de maximum 50 000 euros, à taux 0 %, octroyé en direct par la Sowalfin (NdlR: guichet d’information à destination des entrepreneurs wallons), consistant en une avance à durée indéterminée à concurrence de 75 % du montant des interventions sollicitées à la société d’assurance et/ou au Fonds des calamités et liées au sinistre généré par les intempéries de juillet 2021”, détaille dans un communiqué le cabinet du ministre Willy Borsus.

Objectif : éviter que ces indépendants ne tombent en faillite en leur octroyant une bouée d’oxygène financière, le temps que les assureurs et le Fonds des calamités ne prennent le relais. On parle ici d’une enveloppe globale de 125 millions d’euros, permettant l’octroi de 2 500 prêts. Conditions imposées pour bénéficier de ce prêt 0 %: le siège d’exploitation devra se situer en Wallonie, l’entreprise ou l’indépendant devra être actif depuis plus de trois ans et ne pas être en situation de faillite, de cessation d’activités ou de liquidation. Une mesure qui s’ajoute au “Prêt Ricochet Relance” qui permet “de compléter les besoins des entreprises jusqu’à 100 000 euros pour les petites entreprises et les indépendants” sinistrés.

Sur le même sujet