Easyjet compte revenir à 60 % de sa capacité de transport cet été

L'augmentation attendue des passagers et des capacités se fonde sur la levée de nombreuses restrictions aux déplacements internationaux ces derniers mois.

placeholder
© Belga Image
La Libre Eco avec Belga

Le transporteur aérien britannique Easyjet a indiqué tabler pour la période de juillet à septembre, son quatrième trimestre décalé, sur une capacité de transport de 60 % comparé à son niveau de l'avant pandémie. Cela marque une accélération par rapport à une capacité de 4,5 millions de sièges enregistrée au troisième trimestre terminé fin juin, soit 17 % de sa capacité au troisième trimestre décalé 2019, avant la pandémie.

L'augmentation attendue des passagers et des capacités se fonde sur la levée de nombreuses restrictions aux déplacements internationaux ces derniers mois, avec les progrès de la campagne vaccinale, et en dépit d'un regain de cas de Covid-19.

La compagnie, durement touchée comme le reste du secteur par la pandémie, a réalisé pour les trois mois terminés fin juin un chiffre d'affaires de 212,9 millions de livres, en très forte hausse comparé à la même période de 2020 (7,2 millions).

"Transformation"

Ces trois mois de l'an dernier avaient été marqués par le premier confinement au Royaume-Uni et dans de nombreux pays, avec un effondrement du trafic aérien, Easyjet rappelant que sa flotte avait été clouée au sol à l'exception de deux semaines.

Mettant en avant notamment d'importantes réductions de coûts et une utilisation réactive de son réseau pour ajuster ses offres de vols là où la demande était la plus forte en Europe, le directeur général Johan Lundgren affirme dans le communiqué que la compagnie ressortirait de la pandémie "avec des gains de long terme".

"Si nous savons que la route de la reprise sera sinueuse", le transporteur est "transformé et prêt pour l'après-pandémie", ajoute-t-il.

Easyjet, qui s'était montré ces derniers mois prudent sur les perspectives de redémarrage du trafic aérien pour l'été, a creusé sa perte nette au premier semestre de son exercice 2020-2021 à 549 millions de livres contre 324 millions un an plus tôt, en raison d'un trafic encore largement déprimé.

Sur le même sujet