Pfizer va vendre pour plus de 33 milliards de dollars de vaccins en 2021

C'est bien plus que les 26 milliards de dollars sur lesquels le groupe avait dit tabler en mai, et encore plus que les 15 milliards de dollars estimés en février.

Pfizer va vendre pour plus de 33 milliards de dollars de vaccins en 2021
© AFP
La Libre Eco avec AFP

Plus les mois passent, plus les compteurs de ventes s'affolent pour Pfizer. Le laboratoire prévoit d'écouler cette année pour 33,5 milliards de dollars de vaccins contre le Covid-19 développés en partenariat avec l'allemand BioNTech.

C'est bien plus que les 26 milliards de dollars sur lesquels le groupe avait dit tabler en mai, et encore plus que les 15 milliards de dollars estimés en février. A titre de comparaison, le laboratoire Moderna, qui a lui aussi développé un vaccin contre le coronavirus, tablait en mai sur des ventes annuelles de 19,2 milliards de dollars.

Le groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson anticipe quant à lui 2,5 milliards de dollars de revenus issus de son sérum cette année. Outre le succès éclatant de l'alliance entre Pfizer et BioNTech, le laboratoire ne vend à prix coûtant qu'aux pays pauvres, alors que ses concurrents Johnson & Johnson comme AstraZeneca se sont engagés à le faire pour tous leurs clients le temps de la pandémie.

"La rapidité et l'efficacité de nos efforts avec BioNTech pour aider à vacciner le monde contre le Covid-19 est sans précédent, avec désormais plus d'un milliard de doses délivrées à l'échelle de la planète", a réagi mercredi le PDG du groupe, Albert Bourla, cité dans le communiqué de résultats financiers du deuxième trimestre.

Grâce aux campagnes de vaccination qui se mettent en place un peu partout dans le monde, le groupe multiplie les contrats, pour 2,1 milliards de doses au total. L'un des derniers en date est la commande vendredi de 200 millions de doses supplémentaires par les Etats-Unis, portant leurs achats pour le marché intérieur américain à 500 millions.

Les ventes pourraient encore croître car Pfizer/BioNTech préconise une troisième dose de son vaccin pour le rendre plus efficace, au moment où le variant Delta provoque des flambées épidémiques en Asie et en Afrique et fait remonter le nombre de cas en Europe et aux Etats-Unis.

Ce variant, apparu initialement en Inde, est le plus contagieux répertorié depuis l'apparition de la pandémie qui a fait plus de 4,17 millions de morts selon un bilan établi par l'AFP mercredi.

Troisième dose ?

"De nouvelles études montrent qu'une troisième dose a des effets neutralisants contre le variant Delta plus de cinq fois plus élevés chez les jeunes et plus de onze fois chez les personnes plus âgées", affirme l'entreprise.

L'alliance affirme qu'elle pourrait demander une autorisation de mise sur le marché en urgence d'ici au mois d'août, bien que jusqu'ici l'administration d'une troisième dose a fait débat parmi les autorités sanitaires.

Pfizer et BioNTech, qui prenaient respectivement 2,14 % et 3,50 % à Wall Street, prévoient de produire 3 milliards de doses sur l'ensemble de 2021. La capacité de production de 2022 est de 4 milliards de doses et "de nombreux pays" négocient pour se fournir, a indiqué Pfizer au cours d'une conférence téléphonique.

Les deux laboratoires pourraient également demander une autorisation d'urgence du vaccin pour les enfants de 5 à 11 ans d'ici la fin septembre, si celle-ci s'avère "nécessaire" et si les données issues des essais sont disponibles d'ici là. Les essais sur les enfants de 6 mois à 5 ans sont encore en cours.

Le vaccin a déjà été autorisé dès 12 ans aux Etats-Unis, au Canada et dans les 27 pays de l'UE. Concernant un potentiel vaccin visant spécifiquement le variant Delta, Pfizer indique plancher sur des essais cliniques en août.

Sur le seul deuxième trimestre et sur l'ensemble de ses activités, Pfizer a réalisé un chiffre d'affaires de 18,9 milliards de dollars, presque le double d'un an plus tôt (+92 %) et au-dessus des anticipations des analystes qui tablaient sur 18,45 milliards. Le bénéfice net trimestriel augmente de 59 % à 5,5 milliards de dollars. Rapporté par actions, la référence à Wall Street, il est de 99 cents, également au-dessus des attentes de 96 cents.

Forte de ses ventes en hausse, l'entreprise a logiquement relevé ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfices annuels.

Il anticipe désormais pour 2021 un chiffre d'affaires compris entre 78 milliards et 80 milliards de dollars, contre 70,5 milliards à 72,5 milliards de dollars annoncés en mai, porté par ses ventes de vaccins anti-Covid qui ont déjà rapporté 11,3 milliards au premier semestre.

Le bénéfice par action pourrait de son côté croître de 3,95 dollars à 4,05 dollars, contre 3,55 dollars à 3,65 dollars initialement prévus.

Pfizer a versé 4,4 milliards de dollars de dividendes à ses actionnaires durant les six premiers mois de l'année, en hausse de 3 % sur un an.

Sur le même sujet