Proximus, Bekaert et Umicore surfent sur la reprise avec des résultats "significatifs" et "records"

Outre Engie, d’autres entreprises cotées à Bruxelles ont publié vendredi leurs résultats trimestriels.

Proximus, Bekaert et Umicore surfent sur la reprise avec des résultats "significatifs" et "records"
©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

Proximus a ainsi enregistré une hausse de 3 % de son chiffre d'affaires sous-jacent au deuxième trimestre, à 1,37 milliard d'euros, le groupe profitant d'une "croissance significative" de ses principales bases clients. Mais une hausse des coûts a pesé sur sa rentabilité. Le groupe télécom a clôturé le deuxième trimestre avec 48 000 nouvelles cartes Mobile Postpaid, 10 000 nouveaux abonnements internet et 12 000 nouveaux abonnements TV.

"Dans un contexte hautement concurrentiel, nous avons enregistré un deuxième trimestre consécutif de croissance pour nos principales bases clients", s'est réjouit le CEO Guillaume Boutin, cité dans un communiqué. Proximus a en outre finalisé l'acquisition de Mobile Vikings après avoir reçu le feu vert de l'Autorité de la concurrence.

S’agissant du déploiement de la fibre optique, sur lequel Proximus mise beaucoup, 89 000 foyers et entreprises supplémentaires ont été raccordés au deuxième trimestre, pour un total de 621 000. Selon l’opérateur, le déploiement s’accélère et la barre des 10 % de tous les foyers et entreprises en Belgique est désormais franchie pour la couverture fibre. L’ebitda de Proximus s’est élevé à 459 millions d’euros au deuxième trimestre 2021, en recul de 3,7 %. Proximus s’attend pour l’ensemble de l’année à réaliser, sur une base organique, un chiffre d’affaires sous-jacent domestique proche du niveau de 2020 et un ebitda sous-jacent entre 1,75 et 1,775 milliard d’euros.

Rebond des volumes pour Bekaert

De son côté, Bekaert a profité d'un rebond des volumes aux niveaux d'avant Covid-19 pour réaliser un chiffre d'affaires record et enregistrer une hausse vigoureuse de ses marges au premier semestre, a annoncé vendredi le spécialiste belge du fil d'acier. Bekaert a ainsi réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 2,306 milliards d'euros, en hausse d'un tiers par rapport à la même période de 2020, alors que son résultat opérationnel (ebit) a plus que triplé pour atteindre 288 millions d'euros. Pour le second semestre, le tréfileur anticipe "une bonne demande sur la plupart des marchés" mais reste prudent "par rapport aux interruptions de la chaîne d'approvisionnement et aux autres défis posés par la pandémie de Covid-19".

Umicore, qui est spécialisé dans les matériaux de mobilité propre (catalyseurs, composants pour batteries...), a largement profité de la reprise post-Covid du secteur automobile ces derniers mois pour obtenir des résultats records au premier semestre, a annoncé vendredi le groupe spécialisé dans la technologie des matériaux. Umicore relève au passage ses prévisions pour 2021. Les revenus d'Umicore pour les six premiers mois de l'année se sont élevés à 2,1 milliards d'euros (+37 % par rapport au premier semestre 2020). Son résultat opérationnel (ebit ajusté) se monte à 625 millions d'euros et bondit de 157 % par rapport au premier semestre 2020. Le Conseil de surveillance a par ailleurs décidé de payer un acompte sur dividende de 0,25 euro par action.

Engie a annoncé vendredi avoir engrangé un bénéfice net de 2,3 milliards d'euros au premier semestre, contre un résultat nul un an plus tôt, et relevé ses objectifs annuels, profitant de la bonne santé de plusieurs de ses activités. Le groupe vise désormais un résultat net récurrent (hors exceptionnels) entre 2,5 et 2,7 milliards d'euros pour cette année, contre 2,3 à 2,5 milliards attendus auparavant, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Engie évoque ainsi plusieurs facteurs favorables: ses réacteurs nucléaires en Belgique qui ont atteint des niveaux de disponibilité très élevés (92% au premier semestre 2021 contre 66% au premier semestre 2020), des températures plus froides en France au premier semestre et la hausse des prix de l'électricité.

Le groupe a ainsi "largement" compensé l'impact de l'épisode de froid extrême qui a frappé le Texas en février, qui a affecté son activité dans les renouvelables.

Sur le même sujet