L'appareil respiratoire de Philips serait dangereux pour la santé

Au total, Philips a vendu dans le monde entier trois à quatre millions d'appareils qui doivent être réparés ou remplacés.

L'appareil respiratoire de Philips serait dangereux pour la santé
© Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

Des appareils de ventilation fabriqués par le géant néerlandais de l'électronique Philips, qui avaient déjà été rappelés par l'entreprise fin du mois dernier lors d'une opération à grande échelle, sont considérés comme dangereux. Il existe un risque de graves blessures, voire mortelles, selon une récente classification (classe 1) fournie par la Food and Drug Administration (FDA), l'administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments Selon la FDA, 61 incidents et 25 blessures ont été causés par ces appareils. Aucun décès n'a cependant été signalé.

Au total, Philips a vendu dans le monde entre trois et quatre millions d'appareils qui doivent être remplacés ou réparés. L'entreprise a déjà provisionné des centaines de millions d'euros à cet effet.

Cela concerne principalement les appareils avec masques portés par les patients durant la nuit pour prévenir les apnées du sommeil. En juin, le groupe avait lancé un rappel dans le monde entier sur ces appareils de ventilation mécanique, en raison d'un possible problème concernant de la "mousse insonorisante présente dans ces dispositifs médicaux". Il avait alors expliqué que ce défaut pourrait provoquer des irritations (peau, yeux et voies respiratoires), des réactions inflammatoires, de l'asthme et, en cas d'exposition à plus long terme, serait susceptible d'entraîner des effets indésirables sur d'autres organes (tels que les reins et le foie, NDLR) et un risque cancérigène.

L'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) a déjà placé un avertissement sur son site internet le 20 juillet dernier. Il indique que des problèmes de sécurité ont été signalés, mais qu'il n'existe aucun risque aigu grave pour la santé quant à l'utilisation de ces dispositifs. Les patients belges sont invités à consulter leur médecin pour la suite de leur traitement. L'AFMPS a également exhorté Philips à mener rapidement des recherches complémentaires.

Selon le pneumologue Johan Verbraecken, également coordinateur médical du centre du sommeil UZA, environ 70.000 de ces appareils sont utilisés en Belgique, ce qui représente environ la moitié du marché, a-t-il indiqué sur Radio 1. M. Verbraecken s'attend à ce que le remplacement de ces dispositifs Philips prennent environ un an. Entre-temps, il conseille aux patients souffrant d'apnée du sommeil de continuer à utiliser l'appareil de ventilation, les effets négatifs de l'arrêt du traitement étant également importants.

Sur le même sujet