KBC multiplie par plus de trois son résultat net au deuxième trimestre

Les revenus nets d'intérêts ont respectivement progressé de 2 % et de 1 % par rapport au trimestre précédent.

KBC multiplie par plus de trois son résultat net au deuxième trimestre
©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

KBC a dégagé un résultat net de 793 millions d'euros au deuxième trimestre, annonce la banque jeudi par communiqué. Au même trimestre l'an dernier, le bénéfice net ne s'élevait qu'à 210 millions d'euros. Les revenus nets d'intérêts ont en effet respectivement progressé de 2 % et de 1 % par rapport au trimestre précédent et par rapport au deuxième trimestre 2020, à 1 094 millions d'euros. En revanche, les revenus totaux ont fléchi de 4 % en glissement trimestriel, pour atteindre les 1 853 millions d'euros.

Les volumes ont poursuivi leur progression, avec des dépôts (certificats de dette inclus) en hausse de 4 % en glissement trimestriel et de 14 % en rythme annuel, à 243 milliards d'euros, tandis que les crédits (164 milliards d'euros) ont affiché une croissance de 2 % en rythme trimestriel et de 3 % en rythme annuel.

Le volume des crédits pour lesquels une suspension de paiement a été accordée dans le cadre des divers régimes de soutien s'est établi à 12,7 milliards d'euros de prêts aux entreprises et hypothécaires. Une grande partie des moratoires conformes à l'Autorité bancaire européenne ayant désormais expiré, les crédits relevant encore de ces régimes avaient diminué de 95 % à fin juin 2021. Les paiements ont repris pour 97,3 % des crédits dont le moratoire conforme à l'ABE a expiré entre-temps.

Initialement, la banque prévoyait des dépréciations à hauteur de 1,6 milliard d'euros dans le pire des cas, mais cela ne se concrétisera pas. La banque a notamment réduit sa provision pour créances douteuses au cours du dernier trimestre, de 129 millions d'euros, à 628 millions. Elle s'attend également à pouvoir réduire davantage cette soupape au second semestre.

Revenus techniques

Les revenus techniques issus des activités d'assurance non-vie ont contribué à hauteur de 213 millions d'euros aux revenus totaux, soit une baisse de 6 % en glissement trimestriel et de 14 % par rapport au deuxième trimestre 2020. Les ventes de produits d'assurance-vie ont augmenté de 5% par rapport au trimestre précédent, mais chuté de 12 % par rapport au niveau élevé enregistré au même trimestre de 2020. La banque a en outre accordé quelque 0,9 milliard d'euros de crédits dans le cadre des divers systèmes de garantie liés au coronavirus mis en place par les gouvernements de nos marchés domestiques.

Le bancassureur affiche en outre un ratio common equity de 17,5 % à pleine charge.

KBC s'est en outre montré plus optimiste jeudi sur les perspectives de croissance économique en Europe et en Belgique, notamment en raison du bon déroulement de la campagne de vaccination. En raison de celle-ci, la progression du variant delta ne devrait pas donner lieu à davantage d'hospitalisations. Pour notre pays, KBC table sur une croissance économique de 4,5 % cette année (scénario de référence) et même de 5,8 % dans le meilleur des cas. C'est mieux que la moyenne de la zone euro (3,9%).

Le conseil d'administration a par ailleurs l'intention de distribuer, en novembre prochain, un dividende brut supplémentaire de 2 euros par action au titre de l'exercice 2020 et, conformément à la politique générale du bancassureur en matière de dividendes, de verser un dividende intérimaire équivalant à 1 euro par action en tant qu'acompte sur le dividende total au titre de l'exercice 2021.

Enfin, KBC versera des primes, pour un total de 18 millions d'euros, à tous ses employés "pour le bon travail accompli pendant la crise corona", a déclaré jeudi le CEO Johan Thijs. KBC programme également de recruter 300 nouveaux collaborateurs cette année, en Belgique.

Sur le même sujet