Deliveroo : le chiffre d'affaires du livreur de repas bondit de 82 %

La perte nette de la plateforme britannique est revenue à 108,7 millions au premier semestre, contre 126,2 millions un an plus tôt.

Deliveroo : le chiffre d'affaires du livreur de repas bondit de 82 %
©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

La plateforme britannique de livraison alimentaire Deliveroo, grande gagnante de la pandémie, a annoncé mercredi avoir réduit ses pertes au premier semestre grâce à une envolée de ses ventes.

Sa perte nette est revenue à 108,7 millions sur la période, contre 126,2 millions un an plus tôt, selon un communiqué dévoilant les premiers résultats financiers complets depuis l'introduction en Bourse en mars. Sur la même période, Deliveroo a vu son chiffre d'affaires bondir de 82 % à 922,5 millions de livres et le nombre de commandes, que ce soit pour des repas ou des courses, doubler à 148,8 millions.

Deliveroo reste en pertes compte tenu des efforts nécessaires pour financer sa croissance, en particulier l'augmentation du nombre de livreurs. Il a profité à plein de la crise sanitaire, qui a poussé nombre de Britanniques à se faire livrer un plat à la maison, compte tenu de la fermeture des restaurants pendant les confinements.

Deliveroo précise n'avoir pas constaté d'"impact important" de la réouverture de l'économie au cours du deuxième trimestre au Royaume-Uni, son principal marché.

"Nous assistons à une forte croissance et à un fort engagement de nos clients sur l'ensemble de nos marchés, à mesure que les restrictions sont levées", souligne Will Shu, fondateur et directeur général de Deliveroo.

Le groupe maintient ses prévisions pour l'ensemble de 2021, communiquées en juillet, "même si nous nous attendons à assister à une modération des habitudes de consommation de nos clients pour le reste de l'année", prévient M. Shu.

Delivery Hero

Il vise une croissance de la valeur brute des transactions (GTV) entre 50 à 60 %. Celle de la marge brute serait dans le bas de la fourchette de 7,5 à 8 %, compte tenu d'une "accélération des investissements destinés à nourrir la croissance, et une attente de voir le panier moyen revenir au deuxième semestre 2021 à des niveaux d'avant la pandémie".

Le titre chutait de 3,099 % à la Bourse de Londres vers 09H00 GMT. Il avait toutefois bondi en début de semaine sur fond de prise de participation de 5 % par son concurrent allemand Delivery Hero.

L'action s'était alors rapprochée des 390 pence d'introduction en Bourse, opération qui en mars avait immédiatement tourné au fiasco, le cours s'effondrant les premier jours.

Depuis, le titre s'est lentement repris, profitant de la hausse des ventes du groupe. Deliveroo, présent dans une dizaine de pays, avait révélé fin juillet qu'il prévoit de quitter l'Espagne, où la loi obligera dès le 12 août les applications de repas à domicile à salarier leurs livreurs.

"Les critiques de Deliveroo continueront à mettre en avant les problèmes liés à la manière dont il traite ses livreurs et le fait qu'il est encore loin de faire des profits", dans un secteur très concurrentiel avec notamment Uber Eats et JustEat Takeaway, remarque Danni Hewson, analyste chez AJ Bell.

Un rachat de Deliveroo par Delivery Hero semble toutefois "prématuré", notamment parce que Will Shu contrôle encore la société grâce à un système à deux types d'actions et peut donc refuser toute opération pendant encore trois ans, selon lui.

Sur le même sujet