Arnaque aux masques chirurgicaux : la justice européenne démasque un groupe de malfaiteurs ayant dérobé près d'un million d'euros

Une association criminelle vient d'être démantelée par la justice européenne : 23 personnes ont été interpellées dans trois pays. Elles organisaient de fausses ventes de masques et autres matériels de protection.

Arnaque aux masques chirurgicaux : la justice européenne démasque un groupe de malfaiteurs ayant dérobé près d'un million d'euros
©Shutterstock
François Thys

Un joli coup de filet des forces de l'ordre vient d'être réalisé à l'échelle européenne. Le mardi 10 août, 34 perquisitions ont été menées en parallèle en Roumanie, en Irlande et aux Pays-Bas. L'Agence de l’Union européenne pour la coopération judiciaire en matière pénale (Eurojust) a annoncé l'interpellation de 23 personnes qui opéraient en bande organisée.

Cette association de malfaiteurs, déjà active depuis plusieurs années, a opté pour un nouveau mode opératoire à l'arrivée de la crise sanitaire. Les fraudeurs se sont ainsi mis à vendre des masques chirurgicaux et d'autres protections liées au Covid-19. Problème : ces ventes était factices, et les clients ne recevaient jamais les biens commandés. Selon la justice, des entreprises issues d'une vingtaine de pays sont concernées, pour un butin d'environ un million d'euros.

"Le réseau [...] avait conçu des faux sites internet avec des noms similaires à des entreprises de vente en gros tout à fait légales", précise Eurojust. Grâce à de fausses identités, les auteurs de la fraude faisaient ensuite transiter l'argent par divers comptes, avant de le retirer en liquide en Ukraine, en Roumanie et en Pologne.

Actuellement, dix personnes ont d'ores et déjà été placées en détention.

Sur le même sujet