Bientôt un procès à 16 milliards d'euros contre Mastercard

L'ancien médiateur financier, Walter Merricks, se voit en effet autorisé à poursuivre le géant américain de système de paiement, qui aurait facturé des frais de transactions potentiellement excessifs aux consommateurs anglais.

Bientôt un procès à 16 milliards d'euros contre Mastercard
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

Un important procès contre Mastercard en vue au Royaume-Uni. L'ancien médiateur financier, Walter Merricks, se voit en effet autorisé à poursuivre le géant américain de système de paiement, qui aurait facturé des frais de transactions potentiellement excessifs aux consommateurs anglais, écrit le Financial Times.

Le Britannique réclame, au nom de 46 millions de ses concitoyens, 14 milliards de livres à Mastercard, soit l'équivalent de plus de 16 milliards d'euros. D'après le quotidien économique, il s'agit d'une action collective sans précédent au Royaume-Uni. C'est la première plainte de masse de consommateurs sous le nouveau régime d'action collective introduit dans le cadre de la loi de 2015 sur les droits des consommateurs. Cette loi vise à indemniser les particuliers et les petites entreprises en cas de pratique anticoncurrentielle.

L'affaire découle d'une décision de la Commission européenne, datant de 2007, selon laquelle Mastercard avait enfreint le droit de la concurrence en ce qui concerne l'établissement de certains frais facturés entre banques sur les transactions Mastercard. L'UE avait finalement infligé une amende de 570 millions d'euros à l'entreprise américaine au début de l'année 2019.

La justice autorise à présent Walter Merricks à demander une indemnisation pour tous les Britanniques âgés de 16 ans et plus qui ont effectué un achat avec leur carte Mastercard dans un magasin au Royaume-Uni entre 1992 et 2008. Seules les plaintes des Britanniques décédés entretemps ne pourront pas être prises en compte. La date du procès n'a pas encore été fixée.

De son côté, l'entreprise Mastercard a déclaré "être persuadée qu'un examen des faits conduira, au cours des prochains mois, à une réduction significative des demandes d'indemnisations".

Sur le même sujet