Le conseil d'administration de l'aéroport de Charleroi organisé... à Venise : "Un déplacement aberrant et choquant pour les travailleurs de l’entreprise"

Une partie du conseil d'administration de Charleroi Airport s'est envolée pour l'Italie afin d'assister à la réunion. Un voyage qui n'est pas du tout au goût des syndicats.

Le conseil d'administration de l'aéroport de Charleroi organisé... à Venise : "Un déplacement aberrant et choquant pour les travailleurs de l’entreprise"
©BELGA
La Libre Eco

Ce jeudi, l'aéroport de Charleroi organisait une réunion de son conseil d'administration. Si sur papier l'information n'a rien d'inhabituelle, la localisation de l'assemblée l'est plus : Venise. Une partie des membres du CA de l'aéroport carolo a en effet pris la direction de la ville italienne.

Cette décision a été prise par souci d'égalité. Le siège de Save, actionnaire de l'aéroport à hauteur de 48 %, est situé à Venise. Pour répartir les déplacements, il a donc été décidé d'organiser les réunions du CA en alternance à Charleroi et à Venise. Une adaptation qui a même été inscrite dans les statuts de l'entreprise.

Une facture de 6 000 euros par voyage

L'arrangement passe toutefois mal du côté des syndicats. "Alors que la situation économique et financière de l'aéroport de Charleroi est particulièrement difficile (perte de plus de 22 millions en 2020 et estimée à quelque 30 millions en 2021), et qu'un plan d'économies est à l'ordre du jour, nous trouvons ce déplacement aberrant et choquant pour les travailleurs de l'entreprise", fulminait le secrétaire du Setca, Alain Goelens, interrogé par nos confrères de L'Avenir. "Et si les actionnaires privés avaient été chinois, aurait-on délocalisé le CA à Pékin ?"

Entre le déplacement, le vivre et le couvert, il estime que ce voyage coûtera 600 euros pour chaque membre du CA, soit près de 6 000 euros. Compte tenu du fait que de six conseils d'administration sont organisés au minimum chaque année, la facture pourrait donc rapidement monter.

Sur le même sujet