L’industrie du "private equity" en surchauffe ? En tout cas, les fonds se ruent sur les entreprises propres

Le secteur des fusions et acquisitions tourne à plein régime, et les prix proposés ne cessent de grimper.

Le groupe familial D’Ieteren a pris une participation pour plus d’un milliard d’euros dans le groupe TVH Parts.
© BELGA
Van Campenhout Patrick
D'après les chiffres compilés par Refinitiv (données financières) et repris en juin dernier par le Financial Times, 2021 s'annonce comme un très grand cru pour le secteur des fusions et acquisitions. Rien que sur les six premiers mois de l'année, le quotidien financier britannique évoque un montant incroyable de 513 milliards de dollars d'opérations d'achats d'entreprises. Un chiffre...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet