Philips commence à remplacer ses appareils respiratoires défectueux

Le rappel commencera ce mois-ci sur presque tous les autres marchés où le groupe de technologie médicale vend ces machines.

Philips commence à remplacer ses appareils respiratoires défectueux
©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

La société de technologie médicale Philips procède au rappel de certains appareils d'apnée du sommeil aux États-Unis en raison d'un risque de mousse toxique. Le rappel vise aussi les autres marchés où ces machines ont été vendues. Au total, 3 à 4 millions d'appareils sont concernés. Philips a indiqué que des tests ont révélé certains risques possibles liés à la mousse antibruit utilisée dans ces dispositifs. L'une des principales préoccupations est que la mousse peut libérer des produits chimiques et qu'elle peut se dégrader en petites particules. Selon l'entreprise, cette dégradation peut être exacerbée si la machine est, par exemple, nettoyée à l'aide de méthodes non approuvées.

Dans son rapport de sécurité, Philips indique que l'exposition à la mousse dégradée et au dégagement gazeux pourrait entraîner de multiples symptômes, dont des maux de tête, des irritations, des vomissements et des effets toxiques cancérigènes.

La société met en œuvre un programme de réparation et de remplacement dans le cadre de ce rappel.

Les appareils concernés sont également utilisés en Belgique. Le 20 juillet dernier, l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) a d'ailleurs publié sur son site web un avertissement concernant les appareils de CPAP, BiPAP et respirateurs de Philips. "Les données montrent qu'il n'y a pas de risque aigu grave pour la santé lié à l'utilisation de ces dispositifs. Il est (toutefois) conseillé aux patients de consulter leur médecin pour la suite de leur traitement", précisait l'agence.

Sur le même sujet