Bientôt une solution "made in Belgium" pour réduire la pollution des navires ? Un test "à sec" concluant chez Solvay

Solvay réussit son test de la technologie sèche à base de sodium pour le traitement des gaz d'échappement de bateaux de transport.

Le Piana, de la compagnie La Méridionale, dans le port de Marseille.
© Jean Gilbet Casanis / License Creative Commons
A. Msc.

Le géant de la chimie belge a mené un test concluant de son système de traitement sec des gaz d'échappement, nommé "SOLVAir Marine", testé sur un des moteurs du ferry de transport Piana, qui effectue des trajets entre Marseille et l'Île de Beauté pour le compte de la compagnie La Méridionale.

Le système sera donc étendu sur tous les moteurs du navire dans le courant du mois de novembre, avec le partenaire d'ingénierie Andritz, indique Solvay dans un communiqué ce lundi.

"Ce nouveau système permettra à La Méridionale de se conformer à la réglementation 2020 de l'Organisation Maritime Internationale (OMI) pour la réduction des émissions d'oxydes de soufre (SOx) et facilitera l'élimination de 99,9% des particules fines. Un projet qui représente une étape importante dans l'épuration des gaz d'échappement dans le secteur maritime, car il permet de traiter les gaz d'échappement à sec sans utiliser d'eau de lavage", ajoute le groupe.

Consommation électrique largement réduite

"Les tests d'émission réalisés par la société indépendante Certam après l'achèvement de la première étape de test en octobre 2019 ont montré d'excellents résultats pour l'élimination des SOx et des particules de toutes tailles. De plus, le système d'injection de sorbant de sodium à sec ne nécessite qu'un dixième de la consommation électrique d'un laveur humide en circuit fermé. En raison des résultats impressionnants obtenus lors des essais et de l'excellente performance environnementale, l'installation a reçu le certificat IAPP (International Air Pollution Prevention Certificate) attestant que toutes les exigences légales sont remplies. En outre, la société de classification DNV a délivré le certificat MED-G (Marine Equipment Directive Module G), confirmant la conformité aux exigences en matière de sécurité et d'environnement", précise encore Solvay.

"Solvay possède 30 ans d'expérience dans l'épuration des gaz d'échappement via la fourniture d'un absorbant à base de sodium, ainsi qu'une assistance technique pendant les phases d'ingénierie, de construction et d'exploitation, en mettant l'accent sur l'injection, le stockage et la manipulation de l'absorbant sec. De plus, l'équipe SOLVAir Marine peut fournir des conseils et une assistance concernant une gestion sûre des résidus. Andritz est responsable pour l'ingénierie globale et de la fourniture de l'équipement, de l'instrumentation de terrain et du système d'automatisation intégré", précise le groupe chimique belge, qui emploie 23 000 personnes à travers le monde et a, malgré la crise, réalisé un chiffre d'affaires de 9 milliards d'euros en 2020, contre 10,24 milliards l'année précédente.

Sur le même sujet