Qui donc veut racheter Equans, cette filiale d’Engie ?

Spie a déposé une offre pour acheter Equans, une filiale d’Engie mise à l’étalage.

Qui donc veut racheter Equans, cette filiale d’Engie ?
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

Spie, groupe français de services multitechniques aux entreprises et collectivités, a annoncé lundi déposer une offre pour racheter Equans, filiale récemment créée par Engie en vue d’une scission de ses activités de services.

Les candidats à l’acquisition de cette entité avaient jusqu’à lundi soir pour se déclarer. Jusqu’ici, outre Spie, Eiffage et Bouygues ont également fait connaître leur intérêt.

Engie a lancé cette entité fin juin pour faire sortir de son giron cette structure regroupant la majorité de ses activités de services techniques (climatisation, chauffage et ventilation, électricité, numérique, mécanique, services généraux…).

10 000 emplois en Belgique

En Belgique, ces activités mises en vente représentent quasiment 10 000 emplois (via Cofely, Axima et Fabricom).

Pour Spie, qui intervient dans les mêmes secteurs, ce rapprochement permettrait de créer "le champion européen pure player des services multi-techniques", explique-t-il dans son communiqué.

Soutenu par Bpifrance et le fonds Clayton Dubilier & Rice, Spie, qui n’évoque pas encore de montant, prévoit "une structure de financement équilibrée, associant dette et fonds propres" avant une augmentation de capital.

Ce groupe de 45 000 salariés, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 6,6 milliards d’euros en 2020, année marquée par la crise sanitaire, fournit des services de génie électrique et mécanique, notamment dans l’efficacité énergétique, la mobilité verte, la communication, le raccordement de parcs éoliens ou photovoltaïques, l’équipement de centres de données, l’éclairage public…

Equans, avec 74 000 salariés (dont 26 000 en France) et 17 pays couverts, représente une activité de près de 12 milliards d’euros, selon Engie.

"Nous n'avons pas encore décidé si nous allons vendre à un (groupe) stratégique ou des (groupes) stratégiques, ou à un fonds, ou des fonds, ou même mettre sur le marché l'entité", avait indiqué la directrice générale de l'ex-GDF Suez Catherine MacGregor, lors d'une audition à l'Assemblée nationale fin juin.

Engie, qui a déjà vendu ses parts dans Suez à Veolia en octobre 2020, souhaite se recentrer sur l’énergie et les infrastructures (réseaux de chaleur…).

Sur le même sujet