Après la découverte d'une caméra espion, le personnel de Renewi maintient le piquet de grève

L'employé qui était surveillé par cette caméra semble également avoir été licencié.

Après la découverte d'une caméra espion, le personnel de Renewi maintient le piquet de grève
©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

La grève se poursuit vendredi sur le site de Houthalen-Helchteren (Limbourg) de l'entreprise de gestion de déchet Renewi. Les employés avaient cessé le travail jeudi matin après la découverte d'une caméra espion cachée dans un camion. L'employé surveillé a été licencié, confirme la branche locale de la centrale générale FGTB. Jeudi matin, les employés ont remarqué une caméra espion installée dans un camion spécifique et ont décidé de ne pas se mettre au travail.

La caméra avait été placée à cet endroit dans le cadre d'une enquête visant une seule personne qui a entre temps été licenciée. Une communication aux travailleurs a suivi vendredi matin, mais, selon Jeroen Vleugels, secrétaire de la centrale générale FGTB - Limbourg, celle-ci n'a fait qu'exacerber la grogne dans l'entreprise de traitement de déchets.

Pas d'accord écrit

"Lors de la réunion avec la direction locale jeudi, nous avons senti qu'il y avait quand même de la compréhension. Maintenant, la direction nationale est également venue nous parler mais cela n'a pas résolu le problème", déclare M. Vleugels. "Les travailleurs ont exigé des excuses et voulu une garantie qu'aucune caméra ne serait utilisée à l'avenir. La direction l'a garanti verbalement mais n'a pas voulu le faire par écrit."

Les travailleurs ont alors décidé de ne pas reprendre le travail. "Nous avons par la suite repris la consultation avec la direction nationale. Celle-ci a accepté que cela soit mis sur papier tout en défendant leur choix concernant la caméra. Ils ont également exprimé leur souhait utiliser ce genre de technique à l'avenir, dans des situations exceptionnelles et avec un préavis. Ce n'était pas négociable", explique M. Vleugels.

Selon le syndicat socialiste, les travailleurs ne se rendront probablement pas au travail lundi non plus. Aucun entretien n'est actuellement prévu pour lundi. Les techniques utilisées sur les sites de Puurs et de Mol suscitent également des inquiétudes. Il n'est pas exclu que les employés de ces sites stoppent eux aussi le travail.

Cette grève a un impact sur la collecte des déchets ménagers dans le Limbourg, où Renewi est l'un des acteurs assurant les collectes. Les déchets ne seront pas collectés ce vendredi dans plusieurs localités.

Sur le même sujet