Doubler la part du fret ferroviaire d'ici 2030 en Belgique : "La multimodalité doit devenir une réalité"

Une vingtaine d'organisations (dont Infrabel et des fédérations sectorielles et patronales) ont présenté mardi leur "Rail roadmap 2030", soit leur plan permettant de doubler le fret ferroviaire à cet horizon.

La FEB faisait partie des acteurs présents pour dévoiler le plan 2030.
La FEB faisait partie des acteurs présents pour dévoiler le plan 2030. ©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

Face aux défis climatiques, économiques et sociaux, "la multimodalité doit devenir une réalité", a plaidé l'administrateur délégué de la Fédération des Entreprises de Belgique, Pieter Timmermans. Le fret ferroviaire représente actuellement environ 10 % du transport de marchandises en Belgique, pour 73 % par routes. Les défis sont donc nombreux pour atteindre l'objectif. Le transport par rail doit devenir plus rapide et plus compétitif, estiment les parties prenantes. Cela passera notamment par des investissements dans le gestionnaire du réseau Infrabel.

Les besoins identifiés sont notamment l'entretien et le renouvellement continu de l'infrastructure, mais aussi l'augmentation des capacités là où c'est le plus pertinent ainsi qu'un focus sur l'innovation. "Il faut que demain, il soit aussi facile de réserver un sillon que d'acheter une robe sur internet", n'hésite pas à affirmer le CEO d'Infrabel, Benoit Gilson.

Pour ce faire, "il faut qu'il y ait une stabilité dans les investissements", soit une vision à moyen/long terme de cinq à dix ans, estime-t-il. Outre ces investissements, les acteurs attendent des autorités politiques qu'elles assurent une "modification pragmatique de la réglementation, la mise en oeuvre d'un contrat de performances pour Infrabel, une internalisation plus importante des coûts externes en ligne avec les décisions européennes et des mesures de soutien ciblées sur la multimodalité".