Intelligence artificielle: la Wallonie est-elle en retard? Les start-up montrent la voie à suivre

Si on en croit la base de données du portail Digital Wallonia, il y aurait 73 start-up actives dans l’intelligence artificielle (IA) en Wallonie.

Intelligence artificielle: la Wallonie est-elle en retard? Les start-up montrent la voie à suivre
©Shutterstock
À cela, il faut ajouter une série d'acteurs liés au monde de la recherche (universités, centres agréés, spin-off...), dont certains ont développé une activité de service ou de production liée aux différents types d'IA (apprentissage automatique, analyse d'images, systèmes de reconnaissance faciale et vocale...). On compterait plus de 600 chercheurs, en Fédération Wallonie-Bruxelles, impliqués dans la "science des données" et le développement d'algorithmes intelligents. Ces quelques chiffres démontrent que la Wallonie, parfois accusée d'être à la traîne dans la "révolution de l'IA", ne s'en sort pas si mal que ça. Certes, en nombre...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité