Johnson & Johnson relève ses prévisions de bénéfice pour 2021

L'entreprise estime désormais que son profit annuel par action, hors éléments exceptionnels, s'établira dans une fourchette comprise entre 9,77 et 9,82 dollars.

Johnson & Johnson relève ses prévisions de bénéfice pour 2021
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

Le groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson (J&J) a revu à la hausse mardi ses prévisions de bénéfice en 2021 après une performance solide à tous les niveaux au troisième trimestre.

L'entreprise estime désormais que son profit annuel par action, hors éléments exceptionnels, s'établira dans une fourchette comprise entre 9,77 et 9,82 dollars. En juillet, J&J avait tablé sur une fourchette plus modeste, de 9,60 à 9,70 dollars.

Ces projections optimistes s'appuient sur une croissance des revenus entre juillet et septembre, qui ont atteint 23,3 milliards de dollars, soit une hausse de 10,7 % par rapport à l'année précédente. Les analystes s'attendaient toutefois à un chiffre d'affaires un peu supérieur, à 23,7 milliards de dollars.

Toutes les activités du groupe ont vu leurs revenus grossir sur un an qu'il s'agisse de la division pharmaceutique (+13,8 %), des instruments médicaux (+8 %) ou de la division de produits d'hygiène et de santé de grande consommation (+5,3 %).

Des médicaments comme le darzalex, utilisé pour le traitement du cancer de la moelle osseuse, ou le stelara, notamment destiné aux patients atteints de la maladie de Crohn, font partie des produits ayant vu les plus fortes augmentations de leurs ventes.

502 millions de dollars

Le vaccin à dose unique contre le Covid-19 que l'entreprise vend à prix coûtant a quant à lui généré 502 millions de dollars au troisième trimestre, soit 338 millions de dollars de plus qu'au trimestre précédent.

Comme au 2e trimestre, J&J envisage un chiffre d'affaires de 2,5 milliards de dollars de revenus pour son vaccin sur l'ensemble de l'année.

La production du sérum avait été perturbée plus tôt dans l'année par des problème dans une usine de Baltimore. Il a également été suspendu dix jours en avril après le signalement de femmes ayant développé des cas graves de caillots sanguins.

Vendredi dernier, un panel d'experts médicaux américains s'est prononcé unanimement en faveur de l'autorisation d'une deuxième dose du vaccin, mais celle-ci doit encore recevoir l'approbation de l'agence fédérale des médicaments, la FDA.

Le titre de J&J reculait de 0,20% dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la Bourse de New York.

Sur le même sujet