L'aéroport low cost de Francfort-Hahn dépose le bilan

La justice a désigné le cabinet d'avocat spécialisé Brinkmann and Partners pour administrer provisoirement l'entreprise dans le cadre de cette procédure.

L'aéroport low cost de Francfort-Hahn dépose le bilan
©Belga Image
La Libre Eco avec Belga

L'aéroport allemand de Francfort-Hahn (ouest) a déposé le bilan, a annoncé mardi la justice allemande, alors que la pandémie de Covid-19 a porté un coup à l'activité des compagnies à bas coûts, dans lequel il s'était spécialisé. Le groupe chinois HNA, qui détient 82,5 % de ce complexe situé à une centaine de kilomètres de Francfort, a demandé "l'ouverture d'une procédure de cessation de paiement", a fait savoir le tribunal de Bad Kreuznach (ouest).

La justice a désigné le cabinet d'avocat spécialisé Brinkmann and Partners pour administrer provisoirement l'entreprise dans le cadre de cette procédure.

L'aéroport a ouvert en 1993 sur une ancienne base américaine et a été racheté en 2017 pour environ 15 millions d'euros par HNA à la région de Rhénanie-Palatinat, qui a gardé 17,5 % des parts.

Tout récemment, l'arrestation des cadres supérieurs du groupe HNA, en difficulté financière, avait fait grand bruit. À l'époque, la société aéroportuaire avait souligné que cela n'aurait aucun effet sur Francfort-Hahn. Début octobre, elle avait même déclaré que l'aéroport était sur la bonne voie.

Spécialisé dans les vols de compagnies low cost, il se présente comme le "premier aéroport à bas coûts d'Allemagne" sur son site internet. Il est ainsi devenu progressivement une plaque tournante pour la compagnie aérienne à bas prix Ryanair.

Fret

Il s'agit aussi d'un important aéroport pour le transport de fret, avec 170.000 tonnes de marchandises par an. Il a en effet bénéficié d'un boom du fret aérien résultant des achats en ligne et des goulets d'étranglement du fret maritime.

Cependant, avant même que la pandémie de coronavirus ne frappe, le trafic de passagers avait baissé par rapport à des sommets d'environ 4 millions par an. Ryanair y a réduit ses vols et déplacé le trafic vers des aéroports plus importants de la région.

En 2019, Francfort-Hahn avait encore attiré près d'1,5 million de passagers, très loin derrière son quasi homonyme, l'aéroport de Francfort, première plateforme aéroportuaire du pays avec 70 millions de passagers.

Mais la pandémie de Covid-19 a donc considérablement affaibli son activité, qui a connu une baisse d'environ 70 % du nombre de passagers en 2020. La crise sanitaire a mis à l'arrêt le trafic aérien mondial, qui ne devrait retrouver son niveau d'avant-crise qu'à partir de 2023, selon l'Iata, l'Association internationale du transport aérien.

Dans son rapport annuel pour 2020, la direction de l'aéroport avait reconnu qu'elle ne ferait pas de bénéfices, mais a prédit qu'elle pourrait devenir rentable d'ici 2024.

Au début de l'année, la Cour de justice avait rejeté une demande de Lufthansa visant les aides d'État reçues par Francfort-Hahn. L'action en justice portait sur les subventions versées depuis 1997 et les contrats passés avec Ryanair sur les redevances aéroportuaires. Près de 2.000 personnes travaillent directement dans l'aéroport de Francfort-Hahn.

Sur le même sujet