Une société immobilière bruxelloise lance la plus grande levée en crowdlending de Belgique

L'objectif pour Keren Properties & Development est de récolter au maximum 4 millions d'euros pour finaliser un projet de transformation de bureaux en appartements de grand luxe sur l'avenue Louise.

Une société immobilière bruxelloise lance la plus grande levée en crowdlending de Belgique
©Shutterstock
Fleur Olagnier

Le groupe bruxellois Keren Properties & Development, filiale de la société immobilière Everland, vient de lancer la plus grande levée de fonds en crowdlending jamais réalisée dans le pays. Opérée via BeeBonds, la plateforme belge de crowdlending agréée par la FSMA, l'opération a pour but de finaliser un projet immobilier de grande envergure nommé Keren.

Ainsi, jusqu'à 4 millions d'euros pourront être collectés afin de finaliser un projet de transformation de bureaux en appartements de prestige, au 228 avenue Louise, à Bruxelles.

Plus précisément, le projet Keren comprend la transformation et la vente de trois immeubles voisins à Bruxelles. Au 228 avenue Louise sur 16 unités, 14 appartements ont déjà été rénovés et vendus. Un preneur est toujours recherché pour le penthouse (estimé à 1,95 million d'euros) et le rez commercial (estimé à 1,3 millions d'euro et actuellement loué) qui serviront à rembourser la majeure partie des obligations émises.

Puis au 31 rue Lens, un nouvel immeuble de 11 appartements a été construit et vendu à un investisseur unique, tandis qu'au numéro 29 de cette même rue, 8 appartements sont en cours de rénovation pour une valeur de vente estimée à 2 millions d'euros, ce qui financera le restant du remboursement.

Rendement annuel de 6 %

Les investisseurs privés et les personnes morales ont dès aujourd’hui, et jusqu’au 4 novembre 2021, l’opportunité de participer à la finalisation de ce projet, en investissant pour une période de 3 ans, avec un rendement annuel attractif de 6 %. Le ticket d’entrée de la levée de fonds est de 1 000 euros.

"Dans le cas du projet Keren, nous entamons la dernière ligne droite, souligne Avi Barmoshe, co-porteur du projet de Keren et chief development officer d'Everland. C'est pourquoi nous n'avons aucun souci à accorder une hypothèque de premier rang pour assurer une sécurité maximale aux investisseurs qui souscriront à l'émission obligataire. Notre objectif est de retrouver suffisamment de liquidités pour pouvoir nous positionner rapidement sur de nouveaux projets immobiliers intéressants".

Joël Duysan, CEO de BeeBonds, complète : "Habituellement, dans les projets de crowdlending, la dette obligataire est subordonnée par rapport à une dette bancaire, ce qui signifie qu'en cas de pépin, les investisseurs sont remboursés après les banques. Le projet Keren est exceptionnel en ce sens que la levée de fonds servira en premier lieu à rembourser le solde du prêt bancaire en cours. Il n'y aura donc pas de subordination et nous avons dès lors obtenu une hypothèque de premier rang sur les deux biens de prestige encore à vendre au 228 avenue Louise, mais aussi sur l'immeuble en cours de rénovation au 29 rue Lens".

Sur le même sujet