Comment le business des salons s'est-il adapté à la crise ?

Ces vingt derniers mois ont passé lentement pour les organisateurs des grandes foires et autres grands salons, privés d’activités par la Covid. "Nous sommes l’un des secteurs qui a été le plus touché par la crise, encore davantage que l’Horeca", explique Alain D’haese, gestionnaire des sites de Flanders, Antwerp et Namur Expo, ainsi que du Nekkerhal à Malines. "On a perdu des dizaines de millions d’euros."

Comment le business des salons s'est-il adapté à la crise ?
©BELGA
Du côté de Brussels Expo, l'exploitant du parc des expositions du Heysel qui avec ses 120 000 m2 est le plus grand lieu de ce type en Belgique, on a aussi fait ses comptes. " Nous avons perdu 70 millions d'euros de chiffres d'affaires durant ces mois d'inactivités", explique son CEO, Denis Delforge. De gré ou de force, près de 20 % de la centaine d'employés de l'entreprise sont aussi partis. " Il y a une fuite des talents qui est inquiétante, poursuit le patron bruxellois. On n'est pas...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité