Le salaire minimum revu à la hausse : un accord qualifié d'historique par les syndicats intervient pour le secteur de la construction métallique

Les syndicats et les employeurs ont signé un nouvel accord salarial pour les quelque 120 000 travailleurs du secteur de la construction métallique.

Le salaire minimum revu à la hausse : un accord qualifié d'historique par les syndicats intervient pour le secteur de la construction métallique
©BELGA
La Libre Eco avec Belga

Le syndicat chrétien ACV-CSC Metea qualifie l'accord d'"historique" en raison des accords sur le salaire minimum. Les partenaires sociaux se sont mis d'accord pour porter le salaire minimum à 15 euros par heure d'ici 2026. "Révolutionnaire et unique pour le secteur et bien au-delà", déclare William Van Erdeghem, président d'ACV Metea.

On ne sait toutefois pas exactement combien d'employés touchent actuellement le salaire minimum.

L'accord sectoriel comprend également l'augmentation de 0,4 % de la norme salariale et une prime corona. Selon le syndicat, cette somme sera versée dans plus de 90 % des entreprises du secteur. Dans les entreprises qui ont le mieux résisté à la crise, c'est-à-dire qui ont obtenu des résultats au moins aussi bons qu'avant la crise, ce sera 500 euros, ailleurs ce sera 300 ou 400 euros.

Selon M. Van Erdeghem, l'accord sectoriel rend le secteur de la construction métallique plus attrayant. Celui-ci emploie de nombreux techniciens, des profils qui sont également très demandés dans d'autres secteurs. La construction métallique est un vaste secteur industriel qui compte quelque 120 000 travailleurs.