Bernard Hanon, patron de Renault dans les années 1980, est décédé

Bernard Hanon, dirigeant de Renault au début des années 1980, à l'époque où le constructeur automobile était contrôlé par l'Etat français, est décédé mercredi à l'âge de 89 ans, a annoncé sa famille à l'AFP.

Bernard Hanon a été le PDG de la "Régie Renault" de 1981 à 1985.
Bernard Hanon a été le PDG de la "Régie Renault" de 1981 à 1985. ©Shutterstock - AFP
La Libre Eco avec AFP

Bernard Hanon, PDG de la firme au losange de 1981 à 1985 et qui avait notamment joué un rôle prépondérant dans le lancement des Renault 5 et Espace, s'est éteint des suites "d'une longue maladie", a déclaré sa belle-fille Florence Leenknegt.

Né à Bois-Colombes, dans la banlieue nord-ouest de Paris, de deux immigrés juifs polonais, Bernard Hanon a eu une "vie extraordinaire", a expliqué Mme Leenknegt, par ailleurs journaliste : pendant la Seconde Guerre mondiale, "ils ont fui jusqu'à faire le tour de l'Afrique pour arriver en Palestine".

Revenu en France après la Libération, Bernard Hanon intègre le prestigieux lycée parisien Louis-le-Grand, HEC, puis l'université de Columbia à New York, dont il sort avec un MBA et un doctorat en philosophie.

C'est en 1959 que le jeune homme arrive chez Renault, en tant que directeur du marketing de la filiale américaine.

Un rôle important pour la célèbre Renault 5

A l'époque, la "Régie nationale des usines Renault" dispute, avec la voiture populaire Dauphine, le titre de première automobile étrangère vendue aux Etats-Unis à la Coccinelle de Volkswagen.

En 1963, Bernard Hanon revient dans le monde universitaire à New York comme professeur adjoint de gestion des affaires. On le retrouve chez Renault en France trois ans plus tard, d'abord chef du service d'études et de programmation économiques, puis directeur de l'informatique et de la planification.

C'est à ce titre qu'il co-signe le lancement du projet de la Renault 5, qui sort en 1972 et figurera parmi les grands succès de l'entreprise.

Devenu directeur général adjoint en 1976 puis directeur général en 1981, c'est naturellement que Hanon "l'Américain" est choisi pour succéder quelques mois plus tard à Bernard Vernier-Palliez à la présidence, alors que Renault tente à nouveau l'aventure outre-Atlantique en prenant des parts dans les firmes automobile AMC et de camions Mack.

A son poste, il donne notamment le feu vert au lancement en 1984 du Renault Espace, qui révolutionne le concept de voiture familiale.

Remplacé en 1985 par Georges Besse - assassiné l'année suivante par Action Directe -, Bernard Hanon avait ensuite monté un bureau de consultants, Hanon Associés. Il avait également été président de l'Ecole nationale supérieure de création industrielle et administrateur au sein d'une société de brasseurs belge.