Le CST a bien un effet négatif sur le chiffre d'affaires, déplorent les indépendants: "Il faut que le politique prenne ses responsabilités "

Selon une enquête menée par le Syndicat neutre pour Indépendants (SNI), deux-tiers des établissements concernés par le CST constatent une baisse de leur chiffre d'affaires.

Le CST a bien un effet négatif sur le chiffre d'affaires, déplorent les indépendants: "Il faut que le politique prenne ses responsabilités "
©BELGA
E.L

Un mois après l'introduction du Covid Safe Ticket à Bruxelles et deux semaines après son instauration en Flandre et en Wallonie, l'heure est au bilan. Et du côté des indépendants, le constat est amer: selon une étude réalisée par le SNI, en collaboration avec Horeca Bruxelles et la fédération du Loisir, deux tiers des établissements concernés constateraient une baisse de leur chiffre d'affaires.

Pour environ 30% des sondés, cette perte s'élève même à plus de 20%, révèle cette enquête menée auprès de 250 établissements du pays. Le secteur de l'Horeca bruxellois serait à ce titre davantage touché, précise encore le SNI dans son communiqué.

La baisse de fréquentation de ces établissements est notamment évoquée pour justifier ces pertes: "Les clients ne viennent pas parce qu'ils ne possèdent pas de CST. C'est surtout le cas en Wallonie et encore davantage à Bruxelles où le taux de vaccination reste malheureusement beaucoup trop faible. Les groupes deviennent de plus en plus rares. Tout simplement car, dans le groupe, il y a toujours au moins une personne qui n'est pas vaccinée", détaille le communiqué.


Si la majorité des clients présente spontanément le CST lors des contrôles, d'autres problèmes peuvent apparaître, comme des tentatives de fraude ou des bugs de l'application permettant de scanner le pass, déplore le SNI, qui appelle dès lors les autorités à prendre leurs responsabilités: "Le CST ne pouvait être qu'une solution très transitoire, d'autant plus au moment où cela permettait aux établissements bruxellois d'avoir les mêmes règles qu'ailleurs. Or, depuis l'introduction du CST à Bruxelles, le taux de vaccination n'a augmenté que de 2%. Le CST n'est donc pas, à Bruxelles du moins, le moyen de faire en sorte que les non-vaccinés se fassent vacciner. Pendant ce temps, les indépendants des secteurs concernés souffrent de cette mesure", conclut le Syndicat neutre pour Indépendants.

Sur le même sujet