Retour annoncé du télétravail généralisé : les Belges préfèrent tenir leurs réunions professionnelles en présentiel

Alors que le gouvernement belge s'apprête à imposer à nouveau le télétravail, une enquête menée par Comet Meetings tend à montrer que les Belges privilégient toujours les rendez-vous physiques pour tenir leurs réunions professionnelles.

Retour annoncé du télétravail généralisé : les Belges préfèrent tenir leurs réunions professionnelles en présentiel
©Shutterstock
François Thys

Le télétravail fait à nouveau beaucoup parler de lui. Tour à tour imposé, adapté, puis diminué, il s'apprête à faire un retour en fanfare avec quatre jours obligatoires par semaine, selon les informations qui s'échappent déjà des discussion organisées en amont du prochain comité de concertation.

Une décision qui pourrait ne pas être du goût de tous les travailleurs. Dans sa dernière enquête, l'entreprise Comet Meetings, spécialisée en lieux de co-meeting et réunion urbaine, indique que 78,6 % des Belges préfèrent les réunions physiques. "60,8 % d'entre eux préfèrent le faire en interne, près d'un sur cinq préfère l'organiser en externe dans un lieu de réunion approprié. Seuls 11,6 % optent pour des réunions en ligne par vidéo", précise l'entreprise.

Maintenir les contacts et la culture d'entreprise

Selon le type de réunion ou de rassemblement organisé, les préférences tendent toutefois à diverger. Ainsi, "pour les brainstorms, plus de 2 sur 3 préfèrent une réunion physique. Pour les team buildings, c'est même plus de 8 sur 10. En ce qui concerne les réunions de projet et les formations, 6 personnes sur 10 optent pour une réunion physique", détaille encore Comet Meetings.

En revanche, pour les réunions informatives et les présentations, 40 % des sondés s'accommodent parfaitement d'une rencontre virtuelle. "Dans certains cas, les réunions virtuelles s'avèrent être plus efficaces. Mais les réunions en face à face conservent une énorme valeur ajoutée. Elles permettent d'échanger d'une manière qui ne pourra jamais être reproduite en ligne", explique pour sa part Victor Carreau, CEO de Comet Meetings, pour qui l'aspect social ne doit pas être sous-estimé. "Ce que la crise nous a appris, c'est que plus il y a de distanciel, plus il faut du présentiel pour garder le lien. La culture d'une entreprise peut survivre et s'adapter au morcellement des lieux de travail, mais pour résister et rester solide, elle doit passer par des moments en groupe, dans une unité de lieu. Fait notable, ce sont les entreprises les plus numérisées qui font le plus de séminaires. Il semble y avoir un vase communiquant entre réduction des surfaces de bureau d'une entreprise, et augmentation de ses dépenses événementielles."

Et les auteurs du rapport de souligner que "pour trois quarts des salariés belges, l'interaction entre collègues et l'échange d'idées et d'opinions constituent l'un des aspects les plus agréables des réunions."La transition vers un télétravail de nouveau majoritaire devra donc être réfléchie pour permettre aux employés et employeurs de maintenir l'équilibre dans les entreprises.