Le successeur d'Alitalia veut rejoindre la famille de Brussels Airlines

Le directeur d'ITA a laissé entendre que la compagnie aérienne veut se développer au sein d'un plus grand groupe comme Lufthansa.

La compagnie aérienne italienne ITA a été lancée le 15 octobre pour succéder à Alitalia, qui a fait faillite après des années de pertes.
La compagnie aérienne italienne ITA a été lancée le 15 octobre pour succéder à Alitalia, qui a fait faillite après des années de pertes. ©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

La compagnie aérienne italienne ITA, qui a succédé à Alitalia tombée en faillite, souhaiterait faire partie du groupe aérien allemand Lufthansa, auquel appartient également Brussels Airlines. C'est ce qu'a déclaré presque ouvertement le chef d'ITA, Alfredo Altavilla, dans une interview accordée au journal allemand Handelsblatt.

"Ce serait une erreur de rester indépendant, car nous sommes trop petits par rapport aux trois grands groupes aériens qui opèrent en Europe", a-t-il déclaré. "Nous nous voyons comme un séduisant célibataire qui a de nombreux prétendants." Le chef de l'ITA espère que Lufthansa sera l'un de ces prétendants.

ITA a été lancée le 15 octobre pour succéder à Alitalia, qui a fait faillite après des années de pertes. La nouvelle société a repris environ un quart du personnel d'Alitalia et certains de ses avions. Il dessert moins de destinations que son prédécesseur.

Selon M. Altavilla, l'ITA peut se développer au sein d'un groupe plus important. Il ne dit pas dans l'interview qui est son préféré : le partenaire doit être "beau et riche". Mais il ajoute qu'il admire le modèle économique de Lufthansa. "Ces dernières années, Lufthansa a réussi à intégrer d'autres petites compagnies aériennes, comme ITA aujourd'hui, avec beaucoup de succès. Je pense à Swiss ou Brussels Airlines."

Pour sa part, lors du lancement de l'ITA, Lufthansa avait déclaré être prête à discuter d'une coopération commerciale.

Sur le même sujet