La Belgique importe à elle seule près de 7 % de toute la production de Champagne

Si l'export a enregistré des reculs conséquents dans des pays tels que les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou le Japon, la baisse a été atténuée par la résistance des marchés traditionnels d'Europe dont la Belgique.

La Belgique importe à elle seule près de 7 % de toute la production de Champagne
©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

La Belgique, cinquième pays importateur de vins de Champagne, est l'un de ceux qui s'est le mieux maintenu l'an dernier alors que la crise du coronavirus a frappé de plein fouet le commerce international. Le royaume représente 6,8 % de toutes les exportations de flacons provenant de cette appellation viticole, a indiqué vendredi lors d'une conférence de presse Grégoire Van den Ostende, directeur du bureau du Champagne Benelux. Les 16.200 vignerons champenois ont au total expédié 244 millions de bouteilles de par le monde en 2020. "Dès avril 2020, on a su que les performances économiques de la Champagne seraient calamiteuses", précise d'emblée Charles Goemaere, directeur général du Comité Champagne. De fait, les chiffres, tant en volumes qu'en chiffre d'affaires (4,2 milliards d'euros), ont baissé de 17 %, soit la plus grosse baisse jamais enregistrée, mais les vignerons s'attendaient à bien pire.

Si l'export a noté des reculs conséquents dans des pays tels que les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou le Japon, la baisse a été atténuée par la résistance des marchés traditionnels d'Europe dont la Belgique. De plus, la vente en ligne a connu une hausse.

Ainsi, avec une importation de 6,8 % de toute la production champenoise, le Plat Pays n'a accusé qu'une perte de 1,9 % en volume en 2020, important un total de 9 millions de bouteilles (de 75 cl), pour une valeur totale de 142 millions d'euros. Les bruts non millésimés (91 %) constituent toujours la part la plus importante des breuvages expédiés vers la Belgique mais les rosés (+11,6 %) et les cuvées de prestige (+2,6 %) gagnent encore un peu plus de terrain.

"Une année éprouvante"

Le secteur avait initialement prédit cinq à dix années pour retrouver les chiffres de 2019, mais les tendances déjà disponibles pour 2021 sont toutefois "extrêmement positives", les vins de Champagne affichant une hausse de 23 % d'exportation dans l'Union européenne depuis le début de l'année par rapport à la même période en 2019.

Si les trois dernières années ont signé des "millésimes exceptionnels", 2021 a été "une année éprouvante pendant laquelle les vignerons ont donné le meilleur d'eux-mêmes. Elle a été la plus catastrophique depuis 1981 en raison des aléas climatiques: gel, grêle et pluies diluviennes, responsables de l'arrivée du mildiou et de la perte de 25 à 30 % des récoltes", a précisé M. Goemaere.

Les 33.000 hectares de la Champagne, dont l'aire géographique est délimitée depuis 1927, compte 360 maisons et 130 coopératives. Il s'agit de la première AOC (appellation d'origine contrôlée) viticole mondiale en valeur, présente dans 190 pays. Le champagne représente 9 % en volume de la consommation mondiale de vins effervescents et 33 % en valeur. En outre, le vignoble champenois, ce n'est que 0,5 % des terres viticoles à l'échelle mondiale et 4 % du vignoble français.

Enfin, il est apparu que le champagne était davantage consommé à domicile, au-delà de la plus traditionnelle consommation au restaurant, selon les chiffres d'une enquête de consommation menée par le bureau GFK (septembre 2021). La hausse à la maison est observée à deux niveaux: +45 % en volumes et +38 % en valeur sur base annuelle. "La popularité du champagne augmente. Un ménage belge sur huit a acheté au moins une bouteille en septembre dernier, contre un sur dix un an auparavant", a détaillé François Lambert de chez GFK.

Sur le même sujet