Nouveau directeur général pour Kuehne+Nagel

Detlef Trefzger, son actuel patron, va quitter son poste "pour des raisons personnelles", au terme de neuf années aux commandes.

Nouveau directeur général pour Kuehne+Nagel
©Belga Image
La Libre Eco avec AFP

Le groupe suisse Kuehne+Nagel a annoncé mardi la nomination d'un nouveau patron qui doit assurer la continuité dans sa stratégie, confiant les rênes à l'Allemand Stefan Paul qui dirige actuellement les activités de logistique pour le transport routier.

Detlef Trefzger, son actuel patron, quittera son poste "pour des raisons personnelles" au terme de neuf années aux commandes, indique dans un communiqué le groupe suisse spécialisé dans le transport et la logistique, sans donner davantage de détails, précisant cependant qu'il doit rejoindre le conseil d'administration.

Le passage de flambeau interviendra le 1er août 2022.

Stefan Paul, né en 1969, a débuté sa carrière chez Kuehne+Nagel en 1990. Après un intermède chez plusieurs entreprises de logistique en Allemagne et au Royaume Uni entre 1997 et 2013, il était revenu au sein du groupe où il s'était vu confier la responsabilité de la logistique pour le transport routier, avant que ne s'ajoute aussi à sa fonction la responsabilité des ventes au niveau mondial.

Avec ce plan de succession, l'objectif a été d'assurer la continuité, a souligné Joerg Wolle, le président du groupe.

"Avec la nomination de Stefan Paul en tant que directeur général, la stratégie mondiale et la culture d'entreprise seront poursuivies", a-t-il déclaré dans le communiqué, tout en mettant en avant les "excellents résultats" de son prédécesseur.

Le groupe suisse, qui emploie 76.000 personnes au niveau mondial, est actif dans la logistique pour le fret maritime et le transport aérien ainsi que dans le transport routier.

Continuité assurée

"Nous considérons cette annonce relativement tôt et, à travers cela, la continuité qui est assurée, comme positive", a réagi Gian Marco Werro, analyste à la banque cantonale de Zurich, dans un commentaire boursier.

À 8H43 GMT, l'action n'en cède pas moins 3,66 % à 273,50 francs suisses dans un marché en baisse, le SPI, l'indice élargi de la Bourse suisse, chutant de 1,38 %.

"La continuité est assurée", a lui aussi jugé Christian Obst, analyste chez Baader Helvea, soulignant que le départ de M. Trefzger, n'en constitue pas moins une surprise. Le fait qu'il rejoigne le conseil d'administration est cependant, selon lui, "un signe clair qu'il n'y aura pas de changement dans la stratégie".

M. Trefzger, 58 ans, s'est bâti une solide réputation auprès des investisseurs. Sous sa houlette, le groupe a renforcé sa position de leader dans le fret maritime et aérien, optimisé ses contrats de logistique, et rendu le transport routier rentable, a souligné Michael Foeth, analyste chez Vontobel dans un commentaire de marché.

Il a également solidement tenu la barre dans les périodes difficiles comme cela a été le cas durant la pandémie, a mis en avant l'analyste. La transition se fera "en douceur", a-t-il jugé.

L'an passé, Kuehne+Nagel avait limité la casse durant le premier choc de la pandémie, ses ventes se contractant seulement de 3,4 % en 2020, à 20,3 milliards de francs suisses (19,4 milliards d'euros à taux actuels) avant de voir son activité vivement rebondir en 2021. Au troisième trimestre, ses ventes se sont envolées de 70 %, portées par la surchauffe dans le fret maritime.

Sur le même sujet