Elon Musk sur le retard de production de la méga-fusée de SpaceX : "Au final, nous faisons face à un réel risque de faillite"

Starship a été choisie par la Nasa pour devenir l'alunisseur utilisé dans le cadre de son programme Artémis de retour sur la Lune.

Elon Musk sur le retard de production de la méga-fusée de SpaceX : "Au final, nous faisons face à un réel risque de faillite"
©Belga Image
La Libre Eco avec AFP

Les retards dans la production des moteurs Raptor propulsant la méga-fusée Starship, qui doit emmener des Américains sur la Lune, pourraient conduire à la faillite de la société SpaceX, s'est alarmé son patron Elon Musk dans un message aux employés rapporté par des médias américains mardi.

"Malheureusement, la crise de la production des Raptor est bien pire qu'elle ne l'avait semblé il y a quelques semaines", écrit-il dans un e-mail dévoilé d'abord par le site spécialisé Space Explored puis par la chaîne d'informations financières CNBC.

"Au final, nous faisons face à un réel risque de faillite si nous ne parvenons pas l'an prochain à un rythme d'au moins un vol de Starship toutes les deux semaines", affirme l'entrepreneur, habitué des déclarations extrêmes, à la fin de son message envoyé vendredi aux employés, selon CNBC.

SpaceX n'avait pas dans l'immédiat répondu aux sollicitations de l'AFP.

Starship a été choisie par la Nasa pour devenir l'alunisseur utilisé dans le cadre de son programme Artémis de retour sur la Lune. L'engin est aussi développé par SpaceX pour transporter des chargements dans l'espace et, in fine, aller sur Mars.

Premier vol orbital en 2022

L'engin a déjà effectué plusieurs vols suborbitaux et, après plusieurs tests terminés dans d'impressionnantes explosions, est finalement parvenu en mai à atterrir sans se détruire.

Elon Musk avait déclaré mi-novembre que Starship tenterait son premier vol orbital en début d'année prochaine, une fois les autorisations requises décrochées. "Nous espérons tenter une dizaine de lancements l'année prochaine", avait-il alors déclaré lors d'une intervention devant des scientifiques de l'Académie nationale des sciences. "Peut-être plus."

Connu pour sa capacité à travailler quasiment jour et nuit en période de crise, le patron de la société, également à la tête de Tesla, explique dans son message avoir renoncé à prendre des jours de congé pendant le week-end de Thanksgiving et appelle les employés à se mobiliser pareillement.

"Sauf si vous avez des urgences familiales, ou que vous ne pouvez physiquement pas retourner à Hawthorne (le siège de la compagnie, NdlR), nous allons avoir besoin de l'aide de tout le monde pour récupérer de ce qui est, sincèrement, un désastre", y écrit-il.

Sur le même sujet