Découvrez toutes les infos start-up de la semaine

Chaque semaine, La Libre Eco vous propose un tour d'horizon des informations start-up passées inaperçues.

Découvrez toutes les infos start-up de la semaine
©Shutterstock

Pitchdrive

Pitchdrive, plateforme d'investissement établie en Belgique dont la mission principale est de dynamiser le paysage entrepreneurial en Europe, a annoncé, cette semaine, la première clôture de son deuxième fonds d'un montant de 20 millions d'euros (avec une augmentation potentielle pouvant aller jusqu'à un maximum de 30 millions). Pitchdrive Fund II est cogéré par SmartFin. Pitchdrive s'appuie sur une sélection de transactions basée sur des données et sur un vaste savoir-faire entrepreneurial pour atteindre son objectif : offrir aux start-up technologiques prometteuses les fonds d'amorçage dont elles ont besoin pour lancer leur activité. Pitchdrive a été créée par des entrepreneurs flamands reconnus du secteur technologique. Il s'agit notamment de Jonas Dhaenens, Jurgen Ingels, Lorenz Bogaert, Wim Derkinderen, Toon Coppens, Luc Verelst, Koen Christiaens et Boris Bogaert. Le portefeuille du Pitchdrive Fund I compte plus de 20 start-up européennes, dont Oper Credits, Smooved, Hotelmanager, Openface, Brauzz et Picky. Avec son nouveau fonds, Pitchdrive prévoit 40 investissements de portefeuille supplémentaires en Europe, et au-delà, au cours des 24 prochains mois. "Nous sommes convaincus que 200.000 euros entre de bonnes mains peuvent changer le monde, explique Wim Derkinderen, Managing Partner de Pitchdrive. Nous voulons qu'il soit aussi simple que possible pour les créateurs d'entreprises de trouver le savoir-faire et le financement dont ils ont besoin pour lancer leur activité. Le financement d'amorçage est devenu très complexe. Or, nous estimons que les fondateurs d'entreprises devraient se concentrer sur leur entreprise, et non sur le processus fastidieux et stressant de la collecte de fonds".

Fleex

Nous vous en parlions au printemps: Fleex devenait la 28ème start-up d'eFounders, le start-up studio créé à Bruxelles, il y a dix ans, par Thibaud Elzière et Quentin Nickmans. Fleex, lancée début 2020 à Paris par Noémie El-Baz et William Genis, la développé une solution directement liée à la pandémie de Covid-19 et à la montée en flèche du télétravail. Elle permet aux entreprises d'assurer le confort et la bonne installation de leurs collaborateurs à distance. Dans le contexte actuel de reprise épidémique, la start-up a décidé de lancer ses services en Belgique. Fleex se positionne comme une solution aux problèmes soulevés par le travail à distance, mais aussi comme véritable accompagnateur du basculement vers le "bureau hybride". Chaque salarié d'une entreprise cliente de Fleex peut choisir l'équipement (mobilier, accessoires, high tech, ...) dont il a besoin sur une plateforme, pour être livré chez lui et accompagné sur le bon réglage et l'ergonomie de son espace de travail. Fleex assure la logistique et le support. Grâce à un montant forfaitaire mensuel par salarié, l'entreprise peut répondre à tous les besoins de ses équipes, qu'elles soient en 100% télétravail ou seulement quelques jours par semaine.

Réseau Entreprendre Bruxelles (REB)

Réseau Entreprendre Bruxelles, qui regroupe une communauté de plus de 450 entrepreneurs, vient de s'adjoindre un nouveau président et une nouvelle directrice. REB, pour rappel, s'est donné pour mission d'accompagner des jeunes entrepreneurs à potentiel de création d'emplois en région bruxelloise en leur transmettant le savoir-faire et l'expérience de chefs d'entreprise expérimentés, à travers des échanges constructifs et inspirants, entre pairs. Les porteurs de projet qui intègrent le réseau se voient offrir un accompagnement personnalisé et gratuit pendant 2 ans. C'est Georges Caron, serial entrepreneur bruxellois connu pour avoir développé Keemotion, qui prend les rênes de la présidence pour les trois prochaines années."Nous avons l'ambition d'accroître notre présence à Bruxelles: augmenter le nombre d'entrepreneurs expérimentés pour soutenir nos lauréats et diversifier les secteurs représentés dans le réseau en soutenant plus de modèles ayant un impact sociétal ou environnemental", explique Georges Caron. Pour succéder à Aurélie Dekegeleer à la direction de REB, le choix s'est porté sur Caroline Guyot. Cette dernière a travaillé plusieurs années pour le réseau Ashoka et a co-fondé le Engie Factory Asia-Pacific, ainsi que le programme Ré_action de Makesense. De retour en Belgique, elle désirait contribuer au secteur entrepreneurial bruxellois. En 2022, Réseau Entreprendre Bruxelles a pour objectif de soutenir plus d'entrepreneurs qui développent des solutions durables ainsi que d'aider ceux qui désirent avoir plus d'impact sociétal ou environnemental. "On s'est fixé des objectifs ambitieux et on a développé un programme spécifique d'accompagnement des entreprises en transition. De plus en plus d'entreprises cherchent des solutions techniques et concrètes qui leur permettront d'avoir de l'impact sur la société, indiqueCaroline Guyot.Ce projet est aussi une collaboration avec d'autres acteurs du secteur comme La Smala, Lita, ou encore Solifin".

Rise PropTech

Quelques mois après sa constitution, Rise PropTech Fund boucle une nouvelle levée de fonds de 5 millions d'euros, ce qui porte la capitalisation totale du fonds à près de 20 millions d'euros. Avec ce deuxième tour de financement, Rise PropTech Fund conforte sa présence sectorielle en accueillant de nouveaux partenaires, tant institutionnels que privés. Parmi ceux-ci, on retrouve Sambrinvest et AGC Glass Europe, mais aussi des acteurs majeurs de l'immobilier et de la construction en Flandre et en Wallonie (tels que le groupe Cordeel, Foremost Immo du groupe Denys ou encore Lixon). "L'arrivée de ces nouveaux partenaires confirme l'approche et l'expertise de Rise PropTech Fund qui sont reconnues par l'écosystème PropTech dans son ensemble", note Frédéric Driessens, Partner Rise PropTech Fund. Le fonds (www.riseproptech.eu) vise à soutenir la transformation du secteur de la construction et de l'immobilier en attirant de jeunes entreprises prometteuses tout en favorisant les collaborations ainsi que les synergies avec les acteurs existants. Lors du premier closing, Rise PropTech avait fédéré plusieurs partenaires de référence comme Noshaq, finance&invest.brussels, Abacus Group (Matexi), Ardent Invest, Balteau Group, Eloy Group, la famille Knauf, le groupe Moury, Noshaq Immo et Uhoda Group. Rise PropTech Fund a comme objectif d'investir dans une dizaine de start-up ayant l'ambition et le potentiel d'améliorer, dans un futur proche, le secteur PropTech en Europe. Le fonds cible notamment des start-up actives dans des secteurs tels que l'Intelligence artificielle, les bâtiments intelligents, le Big Data, l'économie circulaire, la durabilité, l'IoT, les technologies et processus de construction, les solutions de conception et de construction, les outils de gestion immobilière, etc. Depuis son lancement en juillet, Rise PropTech Fund dit avoir déjà analysé près d'une centaine de dossiers. Les premiers investissements sont attendus pour début 2022.