Sunshine 100, promoteur immobilier chinois, annonce à son tour ne pas être capable de rembourser un emprunt

Les semaines se suivent et se ressemblent sur le marché chinois de l'immobilier : une nouvelle entreprise est venue s'ajouter à la liste des promoteurs incapables de rembourser leurs dettes.

Sunshine 100, promoteur immobilier chinois, annonce à son tour ne pas être capable de rembourser un emprunt
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

Le promoteur chinois Sunshine 100 a averti qu'il était "incapable" de rembourser un emprunt, au moment où le secteur de l'immobilier est secoué par les difficultés d'Evergrande, au bord de la faillite. Sunshine 100 n'est pas un acteur majeur en Chine mais ses difficultés mettent en lumière les inquiétudes autour de l'immobilier, un secteur capital pour la croissance de la deuxième économie mondiale.

Dans un communiqué adressé lundi à la Bourse de Hong Kong, le promoteur a indiqué qu'il n'avait pu honorer un remboursement de 170 millions de dollars (150,6 millions d'euros) dû la veille, ainsi que des intérêts. Des discussions sont en cours avec les créanciers pour trouver une solution, dont un "rééchelonnement" de la dette, ajoute Sunshine 100 sans plus de précisions.

L'action du groupe était en baisse de 2,5 % lundi en milieu de journée à Hong Kong.

Une situation symptomatique du secteur en Chine

La mauvaise santé de l'entreprise n'est qu'un des symptômes d'un secteur immobilier grippé par les déboires du géant Evergrande, étranglé par une dette abyssale d'environ 260 milliards d'euros. Le poids lourd privé du secteur se débat depuis plusieurs mois pour honorer ses paiements d'intérêts et ses livraisons d'appartements.

Evergrande doit encore rembourser 82,5 millions de dollars (73 millions d'euros) ce lundi, selon l'agence financière Bloomberg.

Le promoteur a fait savoir vendredi qu'il pourrait ne pas être en mesure d'honorer ses obligations financières. Et le patron d'Evergrande a été convoqué dans la foulée par les autorités chinoises.

L'action Evergrande perdait près de 13 % à la Bourse de Hong Kong lundi à la mi-journée.

La situation du groupe est scrutée avec inquiétude depuis plusieurs mois car son potentiel effondrement pourrait plomber la croissance du géant asiatique, et entraîner de l'agitation sociale. En septembre, des dizaines de propriétaires lésés, qui n'avaient pas reçu livraison de leur appartement, avaient manifesté plusieurs jours devant le siège du groupe à Shenzhen (sud), chose rare en Chine.

Plusieurs promoteurs chinois sont dans une situation financière délicate.

Kaisa, l'une des entreprises les plus endettées du secteur, doit s'acquitter mardi d'un remboursement de 400 millions de dollars dus sur des intérêts d'emprunt.

Incapable de rembourser cette somme, il avait proposé un rééchelonnement de sa dette à ses créanciers pour éviter un défaut de paiement.

Cette proposition a été rejetée la semaine dernière.

Sur le même sujet